Macha Gharibian

Macha donnera deux concerts envoûtants le 24 et le 25 mars au Duc des Lombards.

Dire que cette jeune femme est la fille de Dan Gharibian, fondateur du groupe tsigane Bratsch, ne dit rien de sa filiation artistique. De formation classique, Macha Gharibian est une artiste en apparence plus traditionnelle, heureuse de fréquenter les clubs. Si cette musicienne d’origine arménienne (comme son magnifique compatriote Tigran Hamasyan) a grandi à Paris, un long séjour à New York au début des années 2000 l’a initiée au jazz moderne, en lui permettant de fréquenter des artistes comme Ravi Coltrane. C’est en 2013 que cette jeune femme se fait remarquer avec un premier album, Mars, où son mélange de romance et d’orientalisme suave séduit la critique et le public. Son deuxième disque, Trans Extended, sorti en octobre dernier, prolonge le sentiment qu’elle a donné dès ses premiers pas, ce paysage d’une douceur extatique, à la frontière du jazz, avec ses instruments champêtres (la flûte « Kaval ») et sa tension grandissante, jusqu’à de magnifiques escapades orientales. Les allées et venues entre Paris et New York,  son travail pour le théâtre et ses tournées avec son père auront sculpté une œuvre que l’on ne peut enfermer dans un tiroir. Elle a beau chanter “End Of The Road”, sa route à elle ne fait que commencer.

Les 24 et 25 mars, à 19h30 et 21h30 au Duc des Lombards, 42 rue des Lombards, 75001. M° Châtelet-Les-Halles. Prix indicatif : 28 €. Tél. : 01 42 33 22 88.