Papooz

La vidéo qui accompagne le nouveau titre de Papooz, Ann Wants To Dance, montre les deux musiciens évoluer, indolents, entre plage et piscine… En somme, un programme idéal en période de canicule.

De même, la musique des Parisiens, aérée et fluide, serait la bande son opportune en période de grosse chaleur. Ulysse & Armand ne jouent ensemble que depuis trois ans mais montrent une belle complicité : les voix et les guitares, de folk à bossa, glissent sur une mer d’huile. Les mélodies s’immiscent à l’esprit en douceur (dont Dorothy Says, Ann Wants To Dance, Ulysses and the Sea), pour une séquence paisible : c’est la dolce vita. Pour autant, bien qu’un parallèle ait été établi entre Papooz et Simon & Garfunkel, ne pas compter sur eux pour qu’ils défendent la cause « flower power » ! Si ce n’est en arborant des chemises hawaïennes. Ulysse & Armand, ce serait plutôt l’insouciance de la jeunesse, tout à leur joie de profiter à fond du bon buzz dont ils sont aujourd’hui l’objet. On imagine cependant que leurs chansons aux arrangements bien fignolés, parfois à la lisière du jazz, ont nécessité chacune plusieurs jours de besogne. Après un EP paru en janvier et le single Ann Wants To Dance, motif de la release party de ce soir, les Papooz préparaient un premier album. On s’en réjouit. Car cet univers où l’on entend des échos de Carlos Jobim, Daniel Johnston, les Beach Boys, Joao Gilberto et le Velvet Underground est un pays où l’on passerait bien des vacances prolongées. D’ici là, en provenance du festival Calvi On The Rocks, les Papooz viennent à nous à cinq, avec un violoncelle, une basse et une batterie en renfort. Que la fête commence.