Patrick Cabon Quartet au Studio de l’Ermitage

Nombreux sont les passionnés qui se sont attaqués à l’œuvre gigantesque de Duke Ellington, magique chef d’orchestre, considéré comme l’un des plus grands créateurs du XXe siècle, qui alliait la grâce et le blues.

Né en 1975, soit un an après la disparition du grand artiste, Patrick Cabon a su associer ces deux belles qualités. Son disque hommage au maître d’œuvre, Africain Flower, swingue quand il le faut, poétise à d’autres moments, et tout cela dans un bain de chaleur qui fait tout le piment du jazz. Ce pianiste français a suivi le chemin désormais courant des musiciens contemporains : études classiques au Conservatoire (Paris), petit passage à New York et retour en France. Parfois, un tel parcours donne des musiciens un peu figés par l’académisme, mais Patrick Cabon a échappé aux écueils. Son travail sur le répertoire de Duke – « Isfahan », « Black Beauty » – sobre et joyeux, redonne une vie propre au monument. À la tête de son quartet (bugle, contrebasse, batterie), il se produit dans l’épatant studio de l’Ermitage, bien décidé à appliquer le fameux programme de Duke que le jazz oublie trop souvent : “It Don’t Mean a Thing If Ain’t Got That Swing”… Cela ne veut rien dire si cela ne swingue pas !

7 janvier à 20h30. Studio de l’Ermitage. 8, rue de l’Ermitage, 20è.  M° Ménilmontant. Tél. : 01 44 62 02 86. Tarifs : 12 /15 €.