Pavel Kolesnikov

La fin de la saison musicale de la Fondation Louis Vuitton réserve une place de choix aux musiciens de la jeune génération. Une semaine après les stagiaires de la Seiji Ozawa International Academy Switzerland, c’est au tour du pianiste russe Pavel Kolesnikov (né en 1989) d’occuper l’affiche.

Longtemps ce musicien plein de talent hésita entre le violon et piano, menant en parallèle la pratique des deux instruments, pour finalement préférer le clavier. Formé à Moscou, puis à Londres et à Bruxelles, où il a bénéficié des conseils de Maria João Pires, Kolesnikov a vraiment amorcé sa carrière de concertiste en 2012 à la suite de son 1er Prix au Concours Hohens de Calgary (Canada). Un récital très remarqué au Wigmore Hall de Londres au début de l’année passée et la parution d’un CD Tchaïkovski ont mis en lumière les qualités d’un artiste aux moyens techniques certes considérables mais qui privilégie la poésie et la musicalité. Après une apparition à la Fondation Vuitton en avril dernier en tant qu’accompagnateur d’Augustin Dumay, Kolesnikov y est de retour en solo dans la Sonate KV 475 de Mozart, la 32ème Sonate de Beethoven, la Fantaisie op. 17 de Schumann et L’Isle joyeuse de Debussy. Autant dire dans programme de toute beauté, très révélateur du sens architectural et de la sensibilité de son interprète. On le guette avec impatience !