Pelléas et Mélisande, le rendez-vous lyrique de ce printemps

Pelléas et Mélisande est certainement l’une des réalisations les plus singulières de l’histoire de l’opéra.

La rencontre de Claude Debussy avec la pièce de Maeterlinck a donné jour à l’une des réalisations les plus singulières de l’histoire de l’opéra : Pelléas et Mélisande (1902). Chef-d’œuvre inclassable à l’image d’un génial compositeur aussi profondément original qu’indépendant, l’unique ouvrage lyrique de Debussy transporte l’auditeur au pays du mystère, des non-dits et sonde les âmes de ses protagonistes avec une poésie infinie. Il y faut un magicien des sons pour distiller les beautés de la partie orchestrale : ce sera le cas bientôt au théâtre des Champs-Elysées où Louis Langrée (l’un des plus grands chefs français d’aujourd’hui, ce que l’on ne sait pas toujours assez chez nous car l’artiste travaille beaucoup aux Etats-Unis) dirige l’Orchestre National de France. Eric Ruf, directeur de la Comédie Française, signe la scénographie et la mise en scène d’une nouvelle production d’autant plus attendue qu’elle convie la fine fleur du chant français pour les rôles-titres : Jean-Sébastien Bou et Patricia Petibon. Cinq représentations pour l’un des grands rendez-vous lyriques de ce printemps.

La salle de l’avenue Montaigne gâte d’ailleurs les amoureux d’opéra français en ce moment : parallèlement à Pelléas, elle met à l’affiche pour une unique soirée (12 mai) une version de concert des Pêcheurs de perles de Bizet servie par une luxueuse distribution (Julie Fuchs, Cyrille Dubois, Florian Sempey, Luc Bertin-Hugault) et dirigée par Alexandre Bloch à la tête de son Orchestre national de Lille.

Les 9, 11, 13, 15 et 17 mai à 19h30 au théâtre des Champs-Elysées, 15 avenue Montaigne, 8e. M° Alma-Marceau. Places de 5 à 145 €. Téléphone : 01 49 52 50 50.