Musique : la playlist spéciale confinement de la rédaction

Les journées sont longues et le silence peut être parfois pesant en cette période de confinement. Vous avez alors la bonne idée de vouloir passer un peu de musique, histoire d’apaiser cette frustration consistant à de ne pas pouvoir aller pointer le nez dehors, sauf que vous ne savez pas quoi écouter. En effet, il y a tellement de nouveautés à parcourir sur Spotify, Deezer, Soundcloud et autre Bandcamp que le choix devient vite cornélien.

Photo by Aalok Atreya on Unsplash
Photo by Aalok Atreya on Unsplash

Près de 80 morceaux pour se changer les idées (mais pas trop)

A Nous Paris a la solution et vous propose une longue playlist multi-style… spécialement imaginée autour du Covid-19 ! Soit plus de 80 titres abordant directement ou non, en filigrane ou de manière détournée les thématiques de la contagion, du virus, de l’épidémie, de la quarantaine, des antidotes, etc. Une péripétie qui vous emmènera du zouk au metal, d’Ennio Morricone à The Villejuif Underground. Bonne écoute et surtout, n’oubliez pas : restez chez vous pour en profiter !

Les maladies et les virus sont légion dans le monde des mélopées. De la Maladie d’Amour de Michel Sardou à celle de Kid Creole (on rappelle que les embrassades sont désormais interdites, hein) en passant par le Virus techno du producteur japonais Satoshi Tomiie ou la contamination hip­-hop à l’ancienne de Deltron 3030, il y en a pour tous les goûts et toutes les pathologies.

Et si le duo Soft Hair chante la vie sans médecine, d’autres formations ont, quant à elles, préféré jouer les laborantins pour proposer différents traitements. Ainsi, quand Morcheeba ou les Stanton Warriors imaginent un antidote, Francis Bebey lui préconise simplement un vaccin d’amour. Et Doc Gynéco, en bon praticien, continue de vous inciter à aller lui rendre visite.

Enfin, des artistes abordent aussi la question de la solitude et des rues désertes comme cette ville fantôme si chère à The Specials. Et des zones de quarantaine, il en existait déjà bien avant le coronavirus et sous des formes plus vicieuses, comme le relayaient déjà les Psy4 de la Rime. Reste que, parfois, vous aurez la sensation de crier dans le vide, un peu comme dans le morceau M1 A1 de Gorillaz qui sample « Le Jour des morts-vivants ». En espérant une issue moins funeste à ce que nous vivons. D’ailleurs, il vaut peut-être mieux s’arrêter là et vous laisser écouter cette playlist. Comme le chantait Le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou : Trop Parler, C’est Maladie.

L’ensemble de ces morceaux et bien d’autres sont à retrouver sur la playlist d’A Nous Paris sur Spotify !