6 podcasts inspirants pour la génération start-up

Des échanges au long cours entre grands ambitieux aux voix féminines indépendantes relatant le monde sans pitié de l’entrepreneuriat, les podcasts start-up ont définitivement la cote. Focus sur ces ondes singulières qui invitent à repenser la fameuse start-up nation.

 

Commencer

Start-up  en français, cela donne Commencer. Au micro, Caroline et Amélie, ambitieuses de 28 ans bien décidées à apporter leur patte à l’univers de la garde-robe féminine, nous racontent leurs péripéties d’entrepreneuses. Jusqu’ici, rien de révolutionnaire. Sauf que les deux amies / collègues / colocataires (rayez la mention inutile) ont décidé d’enregistrer des mois durant leur quotidien : réunions, coups de fil, parlotes, conversations entre deux thés ou cafés. Rien n’est caché dans cette télé-réalité du podcast, des instants de doute aux larmes, entre galères de business et ascenseurs émotionnels. Ce captivant concept de journal de bord, source de débriefs et de vérités prises sur le vif, offre aussi l’occasion d’échapper aux sempiternels fantasmes des success stories en s’immisçant dans les coulisses de la création.

 

En off

En Off, ce sont d’inspirantes confidences captées avec bienveillance et attention par Emilie Vidaud. Des parcours qui sortent du conventionnel et se façonnent par la persévérance. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter le témoignage de Sidonie Dumas, business woman au sommet de Gaumont. Teintés de rêves hollywoodiens, d’appréhensions et de convictions personnelles, les mots qu’elle décoche captivent forcément. Dans cette lignée, prêtez donc l’oreille aux conversations motivantes de Nora et Estelle. Avec leur podcast Réelles, elles offrent la parole à ceux et celles qui s’exercent à proposer leurs solutions au monde, au jour le jour. Pour un peu plus d’impact positif dispersé dans votre playlist Soundcloud.

 

Génération XX 

Qu’est-ce que la Génération XX ? Celle des working girls qui gravitent dans une sphère trop phallocentrée, des trentenaires ultraconnectées, des entrepreneuses qui font la société d’aujourd’hui et feront celle de demain. Illustratrices expérimentées, érudites du b, esthètes du textile, blogueuses, avocates déterminées, yoginis, journalistes… Le panorama sonore est aussi foisonnant que féministe friendly. « Pas de portrait de « wonder woman » ou de modèle à suivre, mais une dose d’inspiration et de motivation pour mener à bien vos propres projets et croire en vos idées » précise l’instigatrice Siham à propos de ces bonnes ondes progressistes. A écouter entre deux épisodes de La Poudre.

 

La crème de la crème

« Crème de la Crème est un podcast sur le succès » assène d’emblée sa créatrice Pauline Laigneau. Plus précisément, c’est l’art de l’entrevue étendue  que privilégie l’espace d’une heure cette assoiffée de connaissances. Ses invité(e)s se suivent mais ne ressemblent pas, et chaque épisode est l’occasion de découvrir les dessous souvent insolites de ces entreprises qui nous sont si familières (La Redoute, Le Slip Français, BlaBlaCar). A l’instar d’Antonin Archer et de sa Nouvelle école, Crème de la Crème offre aux auditeurs suffisamment d’introspections pour que ces derniers puissent tracer leur propre chemin… en sortant des sentiers battus.

 

Vécus

Complément rêvé à Crème de la Crème, les Vécus du mouvement Ticket For Change ne parlent pas tant de la réussite, mais de l’échec – et des diverses façon de le contourner, le surmonter, l’assumer, ou tout simplement le raconter. Les confessions qui s’y retrouvent traitent d’enjeux essentiels à quiconque souhaiterait lancer son entreprise – gérer l’incompréhension de son entourage quand on se lance, retrouver de l‘énergie dans les moments difficiles, trouver un(e) associé(e), même quand on y croit plus, lancer un projet avec zéro euro. Gros point fort : la concision des écoutes, permettant de rapides shoots d’inspiration le temps du petit déjeuner.

 

Change Ma Vie

Vous l’aurez deviné, le point commun de tous ces programmes n’est pas l’esprit start-up, l’entrepreneuriat ou le business, mais l’inspiration avec un grand I. C’est ce maître-mot qu’honore la lumineuse Clotilde Dusoulier tous les jeudis. Dans Change Ma Vie, elle offre aux néophytes de la sérénité et autres grands angoissés ses outils pour l’esprit, posant sa voix doucereuse sur la procrastination, la tristesse, la parentalité, les désirs, le rapport au corps. Ses leçons de développement personnel, l’animatrice les énonce comme un conteuse, avec légèreté et didactisme, « à l’américaine ». On pourrait redouter une positive attitude trop béate, on aurait tort – la Montmartroise accorde avant tout une considérable place aux émotions négatives, celles que l’on doit accepter pour mieux avancer. Le podcast s’envisage ici sous sa forme la plus philosophique : comme un médium d’exploration de soi.