Ratatat

Souvenez-vous, c’était il y a un peu moins de dix ans. Août 2006, la France n’a pas encore digéré le coup de boule de son Zizou international et cherche encore des explications sur les lèvres de l’ignoble Materazzi. Pendant ce temps, un binôme tout droit débarqué de Brooklyn y va aussi de son coup de boule, en pleine poitrine de la scène électro-pop celui-ci, avec un deuxième album au titre prophétique, Classics, tant il est devenu un chapitre fondateur de la carrière de Ratatat, scellant définitivement les promesses d’un premier album sorti deux ans plus tôt.

Une musique entièrement instrumentale, des guitares entre acidité rock et chill exotique portées par un sens évident de la mélodie, dès lors la patte Ratatat est reconnaissable entre mille. Dix ans et deux excursions bizarroïdes plus tard – LP3 en 2008 et LP4 en 2010 – Evan Mast et Mike Stroud ont encore fait dans la prophétie avec le bien nommé, Magnifique, cinquième album des new-yorkais sorti en juillet dernier. Un titre assumé à demi-mot, souvent décrit comme une boutade par les deux trublions, mais pourtant bien représentatif du retour aux sources lumineux de Ratatat qui retrouve toute sa superbe avec un album gorgé de tubes, oscillant entre explosions rock et steel guitar hawaïenne – le groupe s’est inspiré de musiciens des années 50/60 comme Santo & Johnny ou Pete Drake – et se rapprochant davantage des heures glorieuses de Classics que des expérimentations de LP3 et LP4. Magnifique, donc. Un duo déjà « Coachellisé » à plusieurs reprises, qui dit avoir conçu son album comme « une expérience complète » et qui sera donc à apprécier comme « une expérience complète » le 31 octobre prochain à la Grande Halle de la Villette à l’occasion de son passage au festival Pitchfork à Paris, en compagnie de Laurent Garnier, Hudson Mohawke, Run The Jewels ou Unknown Mortal Orchestra. Et pour les superstitieux qui aiment les chiffres ronds, l’alignement numérologique est parfait : c’est le cinquième album de Ratatat, cinq ans ont passé depuis LP4, et il s’agira de la cinquième édition du Pitchfork Paris. Il devrait se passer quelque chose.