Rone à l’Olympia

Il y a deux ans, quasiment jour pour, jour Rone fascinait l’Olympia avec spectacle total, d’électro élégiaque à transe. On connaît le goût du Français, ex étudiant en cinéma, pour l’association millimétrée de la musique et des images.

Dès 2009 avec l’album « Spanish Breakfast », Rone réalisait une jonction réussie entre son électronica radieuse et un film d’animation joliment inventif signé Vladimir Mavounia-Kouka. Mais voilà que le dernier album en date, Creatures, paru en février dernier, ressemble à un tournant esthétique où l’électronicien entrouvre la porte à une kyrielle d’invités : Etienne Daho, Frànçois And The Atlas Mountains, Gaspar Claus, Bachar Mar-Khalifé ou encore Bryce Dessner de The National. On rêve alors d’un set multimédia et incarné, au cours duquel certains de ces « featurings » entrent en scène…