Ronnie Spector au New Morning

Pour parler de Ronnie Spector, il faut évoquer son ex-mari, Phil Spector, génie de la production des années 1960, mais paranoïaque et passionné d’armes à feu, qui purge actuellement une peine de prison de 19 ans pour le meurtre d’une actrice.

Ronnie fut sa femme, merveilleuse chanteuse adolescente délurée et sexy, que l’on peut entendre sur des tubes comme “Be My Baby” (1963) ou “Walking In The Rain” (1964). Leur mariage fut houleux, et leur séparation occupa la page des faits divers. Ronnie avait alors une vingtaine d’années et menait l’un des girls groups les plus populaires, The Ronettes. Cette carrière dans l’ombre et la lumière du génie fou aura suffi à assurer à la “bad girl du rock and roll”, une place éternelle dans l’histoire de la pop music, elle qui chanta aussi avec John Lennon et Jimi Hendrix.

Aujourd’hui, elle n’a pas renoncé à se produire, même si elle ne nous avait pas donné de nouvelles depuis une vingtaine d’années. Son concert au New Morning, dans le cadre du festival All Stars, qui suit la parution d’un nouvel album, English Heart, représente un événement. L’occasion de voir le témoin précieux d’une époque luxueuse et aventureuse où chaque chanson, à l’apparente légèreté, semblait le fruit d’une intense réflexion !