Les 5 clips du moment : notre sélection hebdo #2

Chaque semaine, retrouvez une sélection des derniers clips à voir et qui viennent de sortir. Jeunes pousses ou artistes reconnus, du R&B au garage, de la chanson française au nu disco : passage en revue des vidéos les plus marquantes, tous genres confondus !

 

Charlotte Fever – Gang Naturiste

En une seule petite année, la synth-pop de Charlotte Fever a su faire chavirer les cœurs et échauffer les corps. Ce clip à la sensualité loufoque achève de nous convaincre du potentiel torride de leur musique. Des scènes de plage et de gentille débauche sous filtre rétro, voilà de quoi réchauffer nos mornes matins hivernaux.

 

Flavien Berger – Castelmaure

Si l’amour ne tient qu’à un fil, la pop électro magnétique de Flavien Berger lui sert de canevas. Depuis le temps, on pensait être habitués à la déflagration émotionnelle provoquée par ses œuvres… Mais la mise en scène infiniment poétique de cette course poursuite désespérée nous prouve le contraire.

 

Muddy Monk – Baby

On continue dans la romance avec ce tout nouveau clip de Muddy Monk, qui délaisse (presque) ses habituelles cylindrées le temps de ronronner d’extase, tendrement affalé sur sa douce. Sa pop nébuleuse se prête avec délicatesse au lent dénivelé d’images qui composent cette vidéo envoûtante.

 

Arthur ELY – A Raison Ou A Tort

Tout comme son premier clip, mélange d’apologie égo-trip et de tourbillon apocalyptique, la mise en scène est particulièrement léchée. Arthur Ely démultiplie à l’infini sa dégaine de jeune premier au gré de scènes alternant entre cocasserie et corruption diabolique. Une vidéo dont l’humeur changeante fait écho à la variété composite de son répertoire.

 

Arthur Ely raconte son Paris idéal

 

Marble Arch – I’m On My Way

Dans une ambiance régressive à souhait, on suit la journée idyllique d’un adorable blondinet complètement en transe devant des nounous hyper motivées. On pense à son enfance dans les années 90, on pense qu’on aime le shoegaze vaporeux de ce tout jeune groupe signé chez le tout jeune label Géographie. On pense surtout qu’on n’a pas envie que ce clip euphorisant s’arrête.