Sélection musicale : les albums du moment #16

L’heure de la rentrée a bel et bien sonné, amenant dans son sillage l’habituelle déprime inhérente à la fin de l’été. C’est pourquoi on vous propose cette semaine une sélection aux petits oignons, pour danser, se révolter, pleurer ou aimer, mais surtout ne rien lâcher. Avec un album bon pour chaque occasion.

 

Rolling Blackouts Coastal Fever – Hope Downs

Pochette album Rolling Blackouts Coastal Fever

 

Sorti il y a un moment déjà, le premier album du groupe australien (après deux excellents EP) était malencontreusement passé à travers nos radars dans la torpeur de l’été. Voilà qui est réparé. Un nom à rallonge, mais qu’on ne risque pas d’oublier, tant leurs mélodies puissantes et leurs riffs ravageurs mêlés à un humour très « down under » sont accrocheurs. Colonialisme, statut des réfugiés, remise en question des privilèges passent à la moulinette d’une écriture survoltée. Nourri par les années vécues en tournées, ce disque sera à coup sûr dans notre palmarès de fin d’année.

Ecouter l’album

En concert au Pitchfork Music Festival Paris le 1er novembre – Billets

Delgres – Mo Jodi

Pochette album Delgres

 

Avec un nom inspiré de Louis Delgrès, héros de la lutte contre le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe par les troupes bonapartistes au début du 19e siècle, le trio de blues créole annonce la couleur. Et celle-ci s’avère plutôt sombre. Entre le rouge militant et le noir désenchanté, à l’image de la pochette de son premier album « Mo Jodi » qui signifie « Mourir aujourd’hui », le nouveau projet du multi-instrumentiste-chanteur Pascal Danaë est empreint d’une urgence rock qui refuse les compromissions d’une époque désenchantée. A écouter très fort avant d’aller, par exemple, manifester.

 

Ecouter l’album 

En concert au Café de la Danse le 3 décembre

 

Idles – Joy as an Act of Resistance

Pochette album Idles

 

On avait été littéralement scotchés par leur premier album Brutalism, dont le succès aussi bien critique que public fut amplement mérité. Si avec Idles le punk est loin d’être mort, il est toujours teinté d’une certaine sensibilité. L’humour est également omniprésent, mais c’est avant tout pour contrebalancer la noirceur du propos. Car John Talbot, le lead singer, est l’exemple même de la résilience. Après avoir perdu sa mère malade dont il s’était occupé pendant des années, il a traversé l’une des pires épreuves imaginables : le décès de sa fille à la naissance. Avec l’honnêteté pour fil conducteur, Joy As An Act Of Resistance est un hurlement d’espoir, cathartique et tout simplement magnifique.

 

Ecouter l’album 

 

Cam Maclean – Wait For Love

Cam Maclean

 

Moitié du flamboyant duo montréalais Vesuvio Solo, le canadien Cam Maclean débarque avec un premier album pour lequel on ne peut que tomber en amour. Ses titres introspectifs aux mélodies nonchalantes accompagnés par un chant solaire haut perché font penser à une love story d’été. Son élégant soft-rock teinté de groove psyché un chouïa rétro nous entraîne dans ses méandres relationnels, entre ruptures à répétition et rédemption, la passion à la vie à la mort pour conjurer le sort. C’est un peu mélo mais tellement beau que l’on s’y plonge avec délectation.

Ecouter l’album

 

Kiddy Smile – One Trick Pony

Sa punchline « Fils d’immigrés, noir et pédé » brocardée sur la poitrine restera l’un des souvenirs marquants de la petite sauterie spéciale « Fête de la musique » organisée cette année à l’Elysée. Avec son impeccable premier album sorti fin août, Kiddy Smile finit de prouver qu’on peut être à la fois militant et ambiancer les dancefloors avec énormément de talent(s). Figure de proue de la scène voguing, il utilise ses tracks house avec la précision d’un sniper pour dézinguer à tout-va différents préjugés. Indispensable et salvateur en ces temps troublés.

Ecouter l’album