A.Ecouter

Sélection musicale : les cinq disques du moment #5

Choisir cinq disques toutes les deux semaines est, au regard de la qualité des sorties actuelles aussi bien hexagonales qu’internationales, un dilemme quasi cornélien. On s’octroie donc dans cette actualité effrénée un petit retour en arrière pour mettre en lumière les galettes qui squattent nos platines depuis le mois de janvier, ou simplement la semaine dernière.

 

The Limiñanas – Shadow People

 

Couverture de l'album Shadow People de The Limiñanas
The Limiñanas – Shadow People

 

Enregistré à Berlin dans le studio d’Anton Newcombe, tête pensante des cultes The Brian Jonestown Massacre, le nouveau disque du duo perpignanais est toujours empreint de cet excellent garage psychédélique qui constitue leur patte depuis leurs débuts. Mais comme à chaque nouvel album, une subtile réinvention s’opère dans la pérennité, animant d’un souffle presque épique ces ombres mouvantes ayant inspiré son titre.

Ils se produiront le 29 mars prochain au Trianon (infos & billets)

 

En écoute ici.

 

Nils Frahm – All Melody

 

Couverture de l'album All Melody de Nils Frahm
Nils Frahm – All Melody

 

Aucun superlatif ne paraît assez puissant pour décrire le génie du compositeur et multi-instrumentiste allemand, qui nous émerveille à chaque nouveau disque. Le dernier ne fait pas exception à la règle, enchevêtrant avec une exceptionnelle maîtrise nappes électroniques et mélodies organiques. Une expérience d’écoute intemporelle et transcendante pour un très grand album.

 

En écoute ici.

 

Voyou – On s’emmène avec toi

 

Couverture de l'album On s'emmène avec toi de Voyou
Voyou – On s’emmène avec toi

 

C’est dans le cadre intimiste du Théâtre de l’Atalante que le charismatique multi-instrumentiste Thibaud Vanhooland a fait un hold-up sur nos cœurs lors de la dernière édition du MaMA Festival. Sorti sur l’incontournable label Entreprise (Bagarre, Grand Blanc, Fishbach…), son premier EP aux textes ciselés et aux mélodies novatrices oscille entre malice et sensibilité. C’est pourquoi on le suivra bien volontiers où il voudra, par exemple le 9 avril à la Maroquinerie (infos & billets).

 

En écoute ici.

 

The Soft Moon – Criminal

 

Couverture de l'album Criminal de The Soft Moon
The Soft Moon – Criminal

 

Les traumatismes, surtout ceux remontant à l’enfance, ont toujours été une source d’inspiration artistique féconde. Et si le post-punk de Luis Vasquez n’a jamais été particulièrement jovial, il atteint cette fois des abymes déchirants. « Criminal » est un disque autobiographique et à fleur de peau, d’une lancinante beauté et que l’on espère une bonne fois pour toutes cathartique.

Pour (re-)découvrir l’univers sombre et fascinant de The Soft Moon, c’est au Trabendo que ça se passe, le 15 février prochain (infos & billets).

 

En écoute ici.

 

Low Vox – S/T

 

Couverture de l'album S/T de Low Vox
Low Vox – S/T

 

Esprit punk dans un corps électro, Vox Low a (enfin) sorti chez Born Bad Records un premier disque sombre et désabusé, entre krautrock et new wave sous acid(e). Batterie matraquée, basse entêtante, synthés affolés et voix monocorde, le résultat est d’une hypnotique beauté. Et puisque c’est surtout en live que la puissance des parisiens s’incarne, on guettera avec impatience la release party qui devrait avoir lieu le 17 mars à la Station Gare des Mines.

 

En écoute ici.