Septuor du Philharmonique de Vienne

Le Septuor de l’orchestre philharmonique de Vienne se produit mercredi au théâtre des Champs-Elysées dans un programme d’une parfaite cohérence.

1842 : la date du premier concert de l’Orchestre Philharmonique de Vienne suffit à dire combien l’histoire, la mémoire, les traditions importent lorsque l’on évoque la prestigieuse formation autrichienne ; traditions parmi lesquelles s’inscrit évidemment le fameux Concert du Nouvel An. Mais ce n’est là qu’une facette, finalement assez secondaire, de la riche activité d’une phalange dont les plus illustres chefs ont contribué à façonner la sonorité unique. Les cordes du Philharmonique de Vienne possèdent une souplesse inimitable, et raffolent de la musique de chambre. On pourra le vérifier mercredi puisque le Septuor de l’orchestre de produit dans un programme d’une parfaite cohérence. Purs chefs-d’œuvre, le Quintette KV 614 de Mozart et les Métamorphoses de Strauss encadrent des lieder de Mahler (les Rückert-Lieder) et de Berg que la soprano Yeree Suh interprétera avec la complicité des archets viennois. Si sous le pouvez, arrivez tôt au théâtre des Champs-Elysées : dès 18h, un avant-concert (entrée libre) avec le critique musical Christian Merlin (auteur d’un ouvrage sur le Philharmonique de Vienne, tout juste paru aux éditions Notes de Nuit) promet de combler votre curiosité. 

Le 31 mai à 20h. Théâtre des Champs-Elysées, 15 avenue Montaigne, 8e. M° Alma Marceau. Téléphone : 01 49 52 50 50. Places de 5 à 55 €.