Tamikrest, blues du désert

Le groupe de musiciens issus du peuple des touaregs sera en concert le 13 avril au Pan Piper

Avec ce groupe, nous tenons là sans doute un sérieux concurrent pour Tinariwen. Le créneau du blues du désert est-il donc infini ? Si l’endroit imaginaire est vaste, il n’en va peut-être pas de même pour son impact commercial. Mais le public français semble prêt à accueillir d’autres groupes touaregs venus du Mali, qui mélangent allègrement musique traditionnelle et rock, djembé et guitares électriques, produisant une musique hypnotique et très évasive. Tinariwen, plus ancien, a bénéficié de la promotion du chanteur de Led Zeppelin, Robert Plant. Tamikrest (le « rassemblement » en langue touareg), fondé en 2006, mené par le chanteur pacifiste Ousmane Aq Mossa, n’a pas eu cette chance, mais, question talent, n’a rien à envier à son rival. Ses musiciens, nés dans un pays en guerre, produisent une œuvre très intense, engagée et positive. En 2013, Tamikrest rendait hommage aux Maliennes dans le puissant Chatma, un excellent disque rempli de voix féminines et de rêves planants. Depuis, Mossa et son armada ont poursuivi leur chemin, entre blues et accents reggae. Ils viennent de publier un magnifique album, leur cinquième, Kidal, du nom de leur ville d’origine, toujours aussi beau avec ce son aiguisé, minéral et aérien.

 

Le jeudi 13 avril à 19h30 au Pan Piper, 2-4 Impasse Lamier, 75011. M° Philippe Auguste. Prix : 20 €. Tél. : 01 40 09 41 30.