The Lighthouse

Inspiré d’un fait divers réel, ce huis-clos à ciel ouvert plonge le spectateur au cœur d’une intrigue policière où se mêlent légendes ancestrales, univers fantastique et musique contemporaine.

Le Théâtre de l’Athénée invite à nouveau à une étonnante découverte. Présenté lors d’une unique représentation à Choisy-le-Roi en novembre dernier, The Lighthouse (Le Phare), opéra de chambre en un acte de l’Anglais Peter Maxwell Davies (1934-2016) s’installe sur la scène parisienne pour cinq dates. Opéra ? Huis clos lyrique vaut-il mieux dire d’un ouvrage pour trois voix masculines et petit ensemble, dont le livret s’inspire d’un fait divers écossais de 1900 : la mystérieuse disparition des gardiens du phare des îles Flannan, retrouvé vide lors du passage du navire de ravitaillement. Entre enquête policière et fantasmagorie, trésor caché et symbolique du Tarot, références à la musique celtique et langage contemporain (l’œuvre date de 1980), The Lighthouse entraîne le spectateur dans un univers pour le moins étrange et fascinant. D’autant que la mise en scène sobre et efficace d’Alain Patiès rend pleinement justice à l’ouvrage, tout comme la direction de Philippe Nahon (à la tête de l’Ensemble Ars Nova) ou les incarnations de trois formidables chanteurs : Christophe Crapez, Paul-Alexandre Dubois et Nathanaël Kahn. Envie de sortir des sentiers battus ? N’hésitez pas.

Les 21, 22, 27 et 28 avril à 20 h et le 25 à 19 h. Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet, 7 Rue Boudreau, 75009 Paris. M° Opéra. Prix : de 8 à 34 €. Téléphone : 01 53 05 19 19.