The Underachievers

The Art Of Duality. Les deux frères soniques de The Underachievers ne pouvaient trouver meilleur titre au documentaire de présentation qui ouvre leur chaîne Youtube.

Plongée live et sans chiqué dans l’univers et le quotidien halluciné de la paire de MC’s Issa Gold et AK, ce film d’une douzaine de minutes – où se succèdent images de concerts à la volée, sessions d’enregistrement erratiques, visites de quartier chez les potes d’enfance et questionnements existentiels à un rythme épileptique – reflète au plus près la curieuse dynamique qui anime le duo originaire de Brooklyn.

Entre opposition de style et amour fraternel, caractères contrastés et véritable fusion artistique, Issa Gold et AK ont naturellement fait de leurs différences la force motrice de The Underachievers. Une drôle d’alchimie qui a propulsé le combo du quartier de Flatbush (dont sont aussi originaires les Flatbush Zombies et Joey Bada$$, autres têtes d’affiche du mouvement Beast Coast) vers des cimes vertigineuses en à peine cinq ans d’existence. De leur premier tube viral paru en 2012 (le vaporeux Herb Shuttles et ses millions de fans sur Youtube) à l’adoubement du producteur électro/hip hop Flying Lotus – qui ne s’est pas fait prier pour les signer sur son label Brainfeeder – ; des premières mixtapes aux récentes productions psychédéliques et délicieusement anxiogènes de leur deuxième album Everemore : The Art Of Duality sorti en septembre dernier, The Underachievers ont déjà gravi à une vitesse éclair les marches menant à la postérité hip hop.

Leur recette ? Un incomparable talent pour mêler productions expérimentales et flows en rafales, lyrics teintés d’une touchante conscience juvénile, combinés à une insatiable curiosité pour les expériences psychotropes. Du haut de leurs vingtaines d’années et de leur je-m’en-foutisme de surface – qu’ils entretiennent en un savant argument marketing –, Issa Dash et AK sont le cœur et les tripes d’une jeunesse coincée entre revendications de gloire individualiste et désirs impossibles d’élévation collective. Une gageure que l’on retrouve souvent dans les instrumentations à la fois rêveuses et mélancoliques du duo (mention spéciale pour l’urgence méditative des superbes Revelations ou Leopard Sheperd) et l’ésotérisme new age de leur philosophie existentialiste. The Underachievers : ou comment le hip hop East Coast nous montre à nouveau un futur aussi glaçant que fasciné.