Timber Timbre à la Cigale

Avec un nouvel album très réussi, Sincerely, Future Pollution, Timber Timbre nous offre, sur scène, une œuvre splendidement nocturne.

Voir une jeune pousse fleurir et durer est un plaisir. Et dans le domaine de la musique, plus qu’ailleurs, c’est une saveur rare tant les groupes de rock semblent mener l’existence fragile de papillons. En écoutant les Canadiens de Timber Timbre, on pense aux Anglais de Magic Numbers qui ont eu leur heure de notoriété, et à tant d’autres météores passés bien vite dans le ciel. Savourons donc notre joie en écoutant Timber Timbre, belle formation née en 2005, que nous avons découverte grâce à son excellent cinquième disque, Hot Dreams (2014). Il créait un folk pastoral, fantomatique, des chansons sombres rappelant Enrico Morricone. Trois ans plus tard, ces artistes publient un nouvel album très réussi, Sincerely, Future Pollution. L’univers reste ténébreux, mais au folk, ont succédé synthé glacé et guitare électrique. Leur musique a pris une couleur un peu plus acier. Le chanteur Taylor Kirk, enfant de Leonard Cohen et de Lou Reed, semble ne pas vouloir se laisser enfermer dans un style, assailli par des images, des poèmes, des films, tout ce qui alimente sa magnifique prose lyrique et méditative. Cette volonté lui permettra de continuer à imaginer des albums aussi intéressants et à nous offrir, sur scène, une œuvre splendidement nocturne.  

Le 19 avril à 20h à la Cigale, 120 bd Rochechouart, 18è. M° Anvers.  Prix : 29,70 euros. Tel : 01 49 25 89 99.