Gagnez vos places pour la soirée « Bientôt demain #9 » à la FGO Barbara

Ce jeu-concours est terminé.


4 x 2 places à gagner pour la soirée « Bientôt demain #9 » à la FGO Barbara le jeudi 22 mars à 19h30


©Manu Fauque

 

Qu’est ce que « Bientôt demain » ? Un nouveau cycle de soirées dédiées à la découverte de cette nouvelle scène vivante et innovante.

MATHIEU DES LONGCHAMPS

Mathieu des Longchamps est né au Québec, a vécu ses premières années au Panama et a grandi à Paris.

En attendant son album, il nous livrera son premier EP, Héros Anonyme, le 6 avril 2018. On y découvre un songwriter délicat, hanté, mélancolique et solaire. C’est un peu de la pop, de la folk, avec parfois cet esprit latino. Il y mêle les langues, les espoirs et les doutes, les êtres et les instants, le passé et le présent, avec une fraîcheur et une sensibilité formidables, un peu à la manière de Jeff Buckley, Elliott Smith ou José Gonzalez. Il est au cœur des choses. Le premier single, accompagné d’un clip, est prévu pour le 16 février 2018.

ALYSCE

Des allures de gamine, des convictions immatures, une guitare et des chansons.

Désir de révolte, premier EP d’Alysce, rend hommage à l’adolescence, aux enfants désobéissants qui se révèlent, s’aiment, deviennent des hommes, des femmes et des vieux pas tout à fait sages…

Le luthier Gérard Audirac lui a dédié le modèle de guitare « Alysce ». Diplômée du Pôle Supérieur de Paris-Boulogne Billancourt et récompensée dans plusieurs compétitions internationales, Alysce est bien armée pour s’exprimer avec sa guitare. Entre classicisme et folk, elle chante son irrépressible désir de s’affranchir.

NICOLAS PAUGAM

 « Aussi inattendu en chanson qu’un dromadaire dans la campagne française » (dixit France Culture), Nicolas Paugam fait partie de ces infatigables forcenés qui, depuis des années, écrivent et produisent leur musique par leurs propres moyens, dans une indifférence peu méritée. Voix de brindille en avant et fantaisie toujours en marche, l’oiseau rare n’est pas vraiment un perdreau de l’année côté musique : dans les années 90 il y eut Da Capo puis un groupe de jazz manouche “les frères Paugam à Meustaches”. Aujourd’hui ce trublion de la chanson trace son sillon (en boustrophédon bien entendu) au sein d’une carrière solo de plus en plus remarquée. Et de fait de plus en plus remarquable.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site