4 bons plans pour visiter Montréal en hiver

Au Canada, l’hiver dure six mois… Et peut inviter les chutes de neige jusqu’au mois de mai ! Formidable l’été avec ses festivals, ses terrasses et ses parcs, Montréal n’en reste pas moins une ville séduisante l’hiver. En prévoyant de bonnes chaussures et une doudoune adaptée, la visiter entre novembre et avril se révèle source de découvertes. Artistiques, culinaires et sportives : il y en a pour tous les goûts ! 

De l’art dans les souterrains

montréal
Brendan George Ko © photo : Mike Patten

 

Une rumeur tenace qui court sur l’hiver à Montréal veut qu’une ville soit construite sous la ville, et que les habitants puissent sortir de chez eux, aller au travail et profiter d’espaces publics sans être obligés d’aller dans la rue (glaciale). Ce n’est pas tout à fait vrai : il existe certes un vaste réseau piétonnier souterrain ponctué de commerces, de théâtres, de bureaux et de restaurants, mais celui-ci ne détrône pas l’agitation du boulevard Saint-Laurent ou de la rue Sainte-Catherine. Il est toutefois quotidiennement emprunté par des dizaines de milliers de passants.

C’est pourquoi le festival Art Souterrain (dont la 11e édition s’est déroulée jusqu’au 24 mars 2019) prend plaisir à investir six kilomètres de passages souterrains en y exposant des artistes du monde entier. Cette année, le thème Le Vrai du Faux réunissait photographies aux poses improbables (Brendan George Ko), vrai/faux plan de métro (Nicolas Milhé) et agence immobilière 100% ironique (Alain Snyers). Souvent, les œuvres se fondaient dans l’environnement au point de faire illusion. Heureusement, des médiateurs étaient là pour signaler le festival et expliquer les démarches des artistes ! Un festival exemplaire de ce que la démocratisation de l’art peut faire de mieux. À l’année prochaine !

Festival Art Souterrain, du 2 au 24 mars 2019  

À ne pas manquer également : le musée des Beaux Arts de Montréal, dont la rétrospective Thierry Mugler attire actuellement les regards du monde entier, et la Fonderie Darling, centre d’art sublime installé dans un quartier d’entrepôts.

 

Des cafés culturels par dizaines

montréal
Café Reine Garçon © MCL

 

Les rues envahies par la neige et le verglas n’attirent pas vraiment les passants. Elles sont alors si calmes… Mais, se demande-t-on, où se cachent donc les Montréalais ? Dans les cafés et les bars, pardi ! Ceux-ci déploient une ingéniosité peu commune pour attirer les visiteurs les plus exigeants. Parmi eux, les cafés culturels.

Dédié au cinéma, à l’art contemporain ou au théâtre, ils sont multiples et très accueillants. On retiendra notamment la dynamique Maison Oflore, située sur la charmante avenue Duluth : ouvert en janvier 2019, le café propose une très large sélection de boissons aromatisées et de rhums arrangés, tout fait maison. Surtout, la Maison Oflore accueille tous les jours une activité différente : projections, concerts, expositions, ateliers pour enfants, conférences…

À quelques pas de là, ne manquez pas le café Reine Garçon, une adresse ouverte il y a deux ans par deux théâtreuses (le nom s’inspire d’une pièce de Michel Marc Bouchard) qui accueille des concerts et des spectacles en servant des grilled cheeses (sandwich décadent au fromage fondu).

Dernière adresse à retenir : celle du Cinéma Moderne, un café-bar-cinéma d’art et d’essai installé depuis septembre 2018 dans la partie la plus hipster du Boulevard Saint-Laurent. Incontournable !

Maison Oflore, 511 avenue Duluth E, Montréal
Reine Garçon, 611 avenue Duluth E, Montréal
Cinéma Moderne, 5150 boulevard St-Laurent, Montréal

 

Des parcs transformés en station de ski

montréal
© Parc du Mont-Royal

 

Car à Paris la neige ne tient que quelques heures, on n’imaginerait pas que faire du ski au Jardin du Luxembourg ou de la luge aux Buttes Chaumont puisse devenir une véritable activité d’hiver. Mais à Montréal, chacun peut s’en donner à cœur joie dans les parcs, étonnamment transfigurés.

Le parc du Mont-Royal est sans conteste le plus impressionnant. Vallonné, immense, il se métamorphose sous la neige en paysage de montagne où l’on peut faire du patin à glace, du ski de fond, de la luge, des raquettes… Tout le matériel est disponible pour quelques dollars à la location, juste en-dessous d’un grand bar avec vue sur les patineurs. Le moment est enchanteur, et l’on comprend alors bien ce que nous expliquent volontiers les Canadiens : « faire avec l’hiver, et non contre« .

 

Des restaurants délicieux (et chauffés)

montréal
© Café Parvis

 

Après une journée passée à explorer les possibilités de la poudreuse, rien de tel qu’un bon repas chaud. Coup de bol, la ville compte des centaines de restaurants – Montréal étant très réputée pour sa cuisine cosmopolite et volontiers audacieuse.

Pour les petites bourses : on n’évitera pas l’inévitable Banquise, institution ouverte 24 heures sur 24, qui décline la « Poutine » (des frites avec de la sauce brune et du fromage caoutchouteux) sous de très nombreuses formes. Idéal pour une faim de nuit post-soirée en club.

Mais on peut faire mieux : le Parvis, dans le centre de la ville, sert d’excellentes pizzas aux associations atypiques dans un cadre mi-industriel mi-végétal.

Si vous avez la possibilité de dépenser un peu plus, rendez-vous chez Hoogan et Beaufort, adresse délicieuse où l’on sert une cuisine de marché fine et soignée dans un élégant cadre contemporain.

Plus chaleureux encore, le Richmond, bistrot aux résonances italiennes réputé pour son brunch.

Et pour avoir une vue imprenable sur la ville ? On déjeune (avec des lunettes de soleil) aux Enfants Terribles, un très grand restaurant installé au 44e étage d’une tour du centre – assiettes copieuses et service très efficace.

Banquise, 994 Rue Rachel E, Montréal
Le Parvis, 433 Rue Mayor, Montréal
Hoogan et Beaufort, 4095 Rue Molson, Montréal,
Richmond, 377 rue Richmond, Montréal
Enfants Terribles, 1 place Ville Marie, Montréal


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !