48 heures à Grenoble : art, nature et musique

Première ville écologique de France, la « Capitale des Alpes » qu’est Grenoble se distingue par son appétit pour l’innovation et l’alternatif. De salles de concert en musées et en restaurants, on (re)découvre en un week-end une ville aux mille idées.

 

Se balader en ville, à la recherche de la nature

Fleur bleue qui pousse entre les pavés, une visite alternative proposée lors d'un week-end à Grenoble
© Photographie de Yann Muggianu de l’association E4 Expertise Ecologique, Education à l’Environnement

 

Grenoble est littéralement entourée de montagnes. Surnommée « la cuvette » par ses détracteurs, la ville n’en est que plus connectée à la nature. Il n’est pas rare de croiser dans les rues du centre un groupe d’amis en tenue de randonneurs, prêts à partir pour quelques heures de balade dans les reliefs de la Chartreuse. Mais pour nous qui ne sommes là que le temps d’un week-end, une balade en ville semble cousue sur mesure : celle de l’association Sauvage de ma rue. À des dates régulières, ces guides écolo et attentifs organisent des promenades le nez au sol, histoire de remarquer les petites fleurs qui poussent entre les pavés. Avec un objectif : celui de sensibiliser les urbains à la poésie de cette nature urbaine, qui s’impose entre les plaques d’égouts et les bords de trottoir. (À ne pas désherber !)

Promenades Sauvages de ma rue, informations sur la page Facebook

 

Redécouvrir Le Magasin, lieu d’art sans exposition

Vue extérieure du lieu culturel Le Magasin pour un week-end arty à Grenoble
© Le Magasin

 

Elle l’expliquait dans Le Petit Bulletin, journal culturel local : « L’art contemporain, c’est autre chose que des expositions« . Béatrice Josse, nouvelle directrice du Magasin, a passé deux ans à réinventer le concept de centre d’art pour le transformer en lieu de vie. Pas d’expo donc, mais des performances, des conférences, des temps d’échanges… La faute à l’état du bâtiment, trop chaud en été et trop froid en hiver. Le printemps 2018 marque toutefois un changement majeur. Notamment avec l’arrivée de la toute première expo signée Béatrice Josse, Je marche donc nous sommes à partir du 26 avril. Des oeuvres qui ne risquent pas de s’abîmer (photos, vidéos, installations) exploreront le thème de la marche, qu’elle soit militante, religieuse, festive… Prometteur !

Le Magasin
8 esplanade Andry Farcy
38000 Grenoble

 

Traîner dans les salles de concert, âme du Grenoble étudiant

Vue extérieure de la salle de concert la Bobine pour un week-end arty à Grenoble
© La Bobine

 

Vous le sentirez tout de suite en arrivant : Grenoble est une ville jeune. 65 000 étudiants de 180 nationalités différentes se baladent dans ses rues. Et se retrouvent le soir, dans ses bars et ses salles de concert. On ira notamment draguer à la Bobine, lieu hybride installé au fond du parc Paul Mistral. La terrasse est grande, l’intérieur chaleureux et les concerts nombreux. Entre les arbres immenses plongés dans le noir, on y ressent une atmosphère d’exception et d’été perpétuel particulièrement agréable.

Autre adresse incontournable : celle de la Bifurk, installée entre les murs d’une ancienne friche industrielle (c’est un peu excentré, mais le détour est mérité). « Pépinière associative et lieu d’expérimentations culturelles, citoyennes, écologiques et sportives« , la Bifurk mêle matchs de basket et concerts de rock avec un sens de l’amitié étonnant.

La Bobine, 42 boulevard Clemenceau, 38000 Grenoble
La Bifurk, 2 rue Gustave Flaubert, 38100 Grenoble

 

À l’affût des initiatives associatives

Restaurant A L'Affût, bon plan pour un week-end à Gernoble
© À l’affût

 

Grenoble est LA ville où découvrir le travail d’associations locales. Militantes, culturelles, écolo, elles sont nombreuses et prennent mille formes. On ira par exemple au café À l’affût, tenu par l’asso Le Raffut et situé dans le centre de la ville. Ici, la cuisine est « bon marché, potagère et gourmande« . Autrement dit les carottes ne viennent jamais de loin, et les végétariens et végétaliens peuvent manger à leur faim. Des concerts, des rencontres politiques et des soirées poésie sont également organisées, le tout dans une ambiance extrêmement amicale et d’une simplicité désarmante. C’est un peu la force de Grenoble : avoir su garder un côté « baba cool » tout en tendresse.

Café À l’affût, 5 rue Très Cloîtres, 38000 Grenoble