Art, food, design… 48 heures à Saint-Étienne

Les vrais savent : Saint-Étienne est l’une des destinations préférées des esthètes. Tous les deux ans, la Biennale du Design enchante la ville. Et si la prochaine n’a lieu qu’en 2019, on profite de 2018 pour (re)découvrir le musée d’art moderne et contemporain, qui fête son 30e anniversaire. Et nous donne des envies de week-end dans la préfecture de la Loire…

 

Des inédits d’Anish Kapoor ? On dit oui ! 

Sculpture d'Anish Kapoor
Anish Kapoor, Red images in the red, 2016 © Anish Kapoor / ADAGP, Paris 2017

 

Trente ans, ça se fête. C’est pourquoi le musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne a vu grand en invitant l’une des plus célèbres stars de l’art contemporain actuel, le britannique Anish Kapoor. Celui-ci présente une sélection inédite en France d’oeuvres récentes. Spectaculaires accumulations de cire ou de résine, suspendues au mur ou étalées au sol. L’ensemble donne l’impression d’un meurtre, d’un accouchement ou d’un retour à la terre, selon les impressions de chacun. Dans tous les cas, on reste bouche bée devant tant d’éclat !

Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole
Rue Fernand Léger, 42270 Saint-Priest-en-Jarez

 

Et si on restait encore un peu au musée ? 

Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne
©Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne 

 

Ne boudons pas le plaisir d’un restaurant de musée. Ceux-ci sont généralement fort bien tenus, et celui de Saint-Étienne ne fait pas exception. Le Chef Stéphane Laurier est aux commandes d’une cuisine fraîche et locale idéale pour se remettre d’aplomb après une visite des vastes collections contemporaines. Intitulé Considérer le monde, l’accrochage multiplie les oeuvres monumentales et les grands noms, prouvant par son parcours didactique sa volonté de clarté et son ambition internationale. Chapeau bas.

Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole
Rue Fernand Léger, 42270 Saint-Priest-en-Jarez

 

Parcours design dans la ville 

Intérieur de la Cité du Design
© Cité du Design 

 

Ce n’est pas parce que c’est une année sans Biennale que l’on doit se priver de design… Car nombreux sont les artistes qui ont laissé leur empreinte dans la ville. En témoigne la « Balade urbaine aux origines du design stéphanois » proposée par la mairie de la ville. Smartphone en main, on va du sud de la ville (où l’on tourne autour des Colosses en acier de Yannick Vey) à la Cité du Design au nord, en passant par les architectures contemporaines les plus remarquables. Comme celle du siège du groupe Casino (né à Saint-Étienne en 1898). Ou encore celle du Fil, salle de concerts cernée de rouge où l’on court le soir même écouter un peu de musique. Quelle course !

 

Et le football alors ?

Intérieur du Musée des Verts
©Musée des Verts 

 

Pas snob pour un sou, on part ensuite à la découverte du plus emblématique monument de Saint-Étienne : son équipe de foot. Pour cela, rendez-vous au Musée des Verts, premier musée français consacré au football. Celui-ci est installé au sein du stade Geoffroy-Guichard, surnommé « La Chaudron » par ses aficionados. Son parcours remonte aux origines de l’équipe stéphanoise, et explique que c’est grâce au fondateur de l’enseigne d’épicerie Casino, Geoffroy Guichard, que la première équipe (de salariés, à l’époque) fut réunie en 1919.

Musée des Verts
14 rue Paul et Pierre Guichard, 42028 Saint-Étienne

 

Une randonnée au barrage du Gouffre d’Enfer

Barrage du Gouffre d'Enfer
© Barrage du Gouffre d’Enfer 

 

Pour s’échapper un peu de la ville, le barrage du Gouffre d’Enfer (rien que pour le nom on se déplacerait !) mérite un détour. Conçu en 1862 sous le règne de Napoléon III et inauguré en 1866, celui-ci offre l’occasion d’une jolie randonnée le long d’un sentier avec escaliers vertigineux pour ceux qui aiment les sensations fortes. Le site est exceptionnel (les amateurs d’escalade y trouveront leur compte) et fait communiquer les éléments avec la proximité de l’eau, de la forêt et de la roche. De quoi terminer votre week-end en beauté !