5 adresses à retenir du Guide des Grands Parisiens

Acheter un guide pour sa propre ville. Absurde, nous direz-vous ? Ce serait oublier qu’on ne connaît jamais assez ce qu’on a sous les yeux ! Le Guide des Grands Parisiens, paru début 2018, nous prouve à quel point la région parisienne regorge de possibilités culturelles, associatives, culinaires, architecturales, écologiques… à réviser de toute urgence. La preuve en 5 adresses qu’on (re)découvre au fil de balades au-delà du périph’.

 

Les Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois

© Ateliers Médicis

 

Commençons par la page 29, autrement dit par un lieu qui se définit comme une « porte d’exception vers le Grand Paris« . Les Ateliers Médicis s’inspirent de la Villa Médicis de Rome pour inventer un lieu de création, d’échanges et, bientôt (juin 2018), d’accueil des publics avec une salle de spectacles et des ateliers.

Pour le moment, l’idée est surtout de collaborer avec des artistes et de leur offrir un endroit prestigieux pour créer, « laboratoire de référence » représentatif du dynamisme du Grand Paris. Puis, d’ici 2024, les Ateliers Médicis s’ouvriront complètement au grand public. En attendant, on visite avec curiosité ce futur Place to be des amateurs d’art, dont l’agenda offre quelques rencontres intéressantes.

Ateliers Médicis
2 allée Romain Rolland, 93390 Clichy-sous-Bois

 

Le Musée des années 30 à Boulogne

© Musée des Années 30

 

On change de décor pour un petit voyage dans le temps. Lieu des « noces entre l’art et l’industrie » nous dit le Guide des Grands Parisiens, le Musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt décline un parcours sur trois niveaux, qui explore l’architecture, le design, la peinture et la sculpture des années 1930, avant d’aborder l’art colonialiste.

La scénographie est particulièrement réussie, tout en éclairages dorés et bois sombres. Si vous avez aimé l’esprit « Années Folles » de l’exposition consacrée à Tsuguharu Foujita au musée Maillol, cette visite s’avèrera un parfait complément. Et permettra, au passage, de re-situer Boulogne dans son passé oublié de cité ouvrière.

Le Musée des Années 30
28 avenue André Morizet, 92100 Boulogne-Billancourt

 

Les Instants Chavirés à Montreuil

© Les Instants Chavirés

 

Les connaisseurs connaissent. Pour le reste du monde, il est grand temps d’aller faire un tour aux Instants Chavirés, adresse musicale du Montreuil cool. Ici encore, on emploie avec délectation le mot « laboratoire« , cette fois-ci appliqué aux « musiques improvisées, expérimentales, bruitistes« . Autrement dit, voici une salle de concerts où la musique se vit avec une belle dose d’avant-gardisme et d’expérimentations, quitte à offrir à nos oreilles innocentes des morceaux de bravoure relativement déconcertants.

Rien à craindre cela dit ! Avec des projections de vidéo, une annexe consacrée aux arts visuels et une sélection de vins naturels, on y passe un moment connecté aux zones les plus créatives de l’esprit.

Les Instants Chavirés
7 rue Richard Lenoir, 93100 Montreuil

 

Le Chapiteau Raj’ganawak à Saint-Denis

© Chapiteau Raj’ganawak

 

Le Guide des Grands Parisiens s’emballe carrément pour ce lieu du nord de Paris, « poumon culturel de la ville où s’enchaînent ateliers quotidiens, scènes ouvertes et soirées festives« . Il est vrai que le Chapiteau Raj’ganawak réussit régulièrement à nous offrir des moments créatifs uniques, qui semblent volés à la vie quotidienne. Car la grisaille se défit à toutes les sauces sous ce chapiteau : concerts, cours de yoga, formations gratuites, bals, spectacles, cabarets…

Particulièrement lié au territoire dans lequel il est implanté (autrement dit, ce n’est pas un repaire de Parisiens-bobos en quête de dépaysement !), ce lieu humaniste est « à découvrir absolument« . On y court !

Le Chapiteau Raj’ganawak
3 rue Ferdinand Gambon, 93200 Saint-Denis

 

Mains d’Œuvres à Saint-Ouen

© Mains d’Œuvres

 

« Non seulement un espace d’art mais aussi un écosystème, une philosophie et un lieu indispensable aux artistes« . Mazette ! Voilà encore un joli détour que nous propose le guide. Et, en effet, Mains d’Œuvres vaut son pesant d’or.

Installé depuis 2001 dans un ancien gymnase de 4 000 mètres carrés et après un (très) récent combat avec la mairie pour continuer d’exister, Mains d’Œuvres propose à la fois des espaces de travail pour des artistes sans atelier, et des expositions, des projections, des concerts… L’agenda culturel est quotidien et, tous les vendredis soirs, il est complété d’un marché bio. Un lieu de vie à visiter sans attendre.

Mains d’Œuvres
1 rue Charles Garnier, 93400 Saint-Ouen