Nos 5 conseils pour un séjour dans les Pouilles

Nichée dans le célèbre talon de l’Italie, la région des Pouilles est une destination parfaite pour bronzer, se balader dans la nature ou le long des ruelles, lézarder dans une masseria, caresser les chats errants, régaler ses papilles et surtout chopper un torticolis à force de contempler ses innombrables trésors architecturaux et ecclésiastiques. A Nous Paris vous propose cinq conseils à suivre si vous souhaitez passer un séjour de rêve comme Frédéric François dit « je t’aime » : à l’italienne.

1/ Passez par Matera, un préambule nécessaire

Matera

 

Si vous choisissez de prendre l’avion pour débuter votre séjour dans les Pouilles, n’optez pas forcément pour l’aéroport de Bridinsi, mais plutôt pour celui de Bari, plus au Nord. Pourquoi ? Parce que cela vous permet d’être un peu plus près de Matera, située elle dans la région de Basilicate, à quelques kilomètres della Puglia. Spectaculaire vue de loin, la capitale européenne de la culture 2019 l’est encore plus une fois que l’on arpente sa vieille-ville. Aussi immaculé qu’intrigant, le berceau des Sassi (habitations troglodytes creusées à même la roche) vous charme à chaque coin de rue, vous surprend à chaque escalier emprunté. On se perd volontiers dans les dédales de ce petit Eden entouré de grottes, à voir absolument de jour comme de nuit. Et l’on ne peut que vous conseiller de boire un verre de vin à Enoteca Dai Tosi et de visiter l’église de San Pietro Caveoso. Pas la plus touristique, mais sans doute la plus touchante.

 

Pouilles
Matera

2/ Faites une escale au pays des trulli

Pouilles
Alberobello

 

Après la claque reçue à Matera, vous pouvez enfin mettre le cap vers les Pouilles, direction Alberobello, ville connue dans le monde entier pour ses trulli, des maisons à pierres blanches et aux toits pointus. Cependant, pas besoin d’y rester trop longtemps : l’endroit est petit (on en fait rapidement le tour), mais surtout surchargé de touristes et de boutiques à souvenirs anecdotiques.  Profitez cependant de cette escale pour visiter le trulli Sovrano, histoire de faire un léger saut dans le passé, et si vous décidez de manger le soir sur place, réservez une table au Terra Madre à proximité : ce charmant restaurant longeant un potager vous servira les légumes qu’il cultive lui-même. D’ailleurs, durant votre périple sudiste entre deux spots, faites un stop au Bar Da Carlo à Porto Badisco. Une cantine pittoresque où l’on se régale sans se prendre la tête. C’est paumé, mais cela vaut carrément le coup.

 

Pouilles
Alberobello

3/ Osez les boat trips

Pouilles
Polignano a Mare

 

Une nouvelle fois sur la route, le moment est enfin venu pour vous d’aller voir la mer et d’utiliser votre maillot de bain. Pour cela, dirigez-vous vers San Vito où vous aurez à l’avance réservé une place pour un tour de bateau en compagnie de Dorino. Beau parleur (notamment avec les dames), loufoque et espiègle, ce dernier vous fera découvrir dans sa langue maternelle les belles grottes longeant la bourgade de Polignano a Mare et proposera une pause baignade bien méritée. Cette balade sera aussi l’occasion pour vous de chanter les paroles de Nel blu dipinto di blu, soit Volare, le tube intemporel de Domenico Modugno dédié à sa ville de naissance. Vous aurez même la possibilité d’admirer au loin sa statue, qui l’immortalise en train de lever les bras devant la grande bleue, comme s’il continuait d’interpréter joyeusement sa chanson plus de 20 ans après sa mort. Plus tard lors de vos pérégrinations, si vous optez pour un passage tout au Sud de la botte, du côté de Santa Maria di Leuca, n’hésitez surtout pas à refaire un tour de bateau. Les compagnies sont nombreuses et vous permettront, si vous choisissez un boat trip incluant la côte Est, de nager au milieu d’une grotte, dans une eau si belle qu’elle rend le ciel jaloux. Et à votre retour sur la terre ferme, foncez au Mercato 24re : un marché couvert très branché, loin des adresses attrape-touristes, où l’on se régale de fruits de mer frits ou grillés, pucce (de succulents sandwichs typiques des environs) et vins locaux pour un prix plus qu’attractif.

 

Pouilles
Polignano a Mare

 

Pouilles
Polignano a Mare

 

Pouilles
Santa Maria di Leuca

4/ Laissez Lecce vous envoûter

Pouilles
Lecce

 

Bien sûr, les Pouilles regorgent de criques parfois cachées où aller se baigner et faire bronzette, mais cela serait une hérésie de vouloir seulement faire de ce voyage une alternative à votre abonnement annuel chez Point Soleil ! Car ce qui vous éblouira le plus dans cette région, ce ne sont pas ses magnifiques paysages arides peuplés d’oliviers et ses plages caressées par une mer cristalline, mais bien la beauté de ses villes et villages. Et Lecce est sans contexte la plus belle de ces destinations. Dans le cœur de son centre historique, cernée par la Porta Rudiae, la Porta Biagio et, surtout, la Porta Napoli, Lecce décline ses atouts au moindre pas, de ses somptueux palazzo (certains abritent des hôtels, chambres d’hôtes et bed & breakfast) aux églises construites avec la pierre calcaire locale (la fameuse « pierre de Lecce »), usée par la pluie au fil des siècles. Côtoyant de rares vestiges antiques et des signes reflétant le passage de nombreuses communautés (des vénitiens, des grecs…), l’architecture baroque s’y veut splendide, parfois même intimidante. La place du Duomo et sa cathédrale sont évidemment incontournables, de nuit comme de jour, et il faudrait être inconscient pour ne pas également visiter la splendide Basilique Santa Croce comme les plus modestes Santa Chiara et San Matteo ou son cimetière grandiose. Côté commerce, si un tour chez les fabricants de figurines en papier mâché (une spécialité du coin) est obligatoire pour le folklore, on s’attardera davantage sur l’achat d’une huile d’olive inoubliable en bouche d’Olio Claudio, belle échoppe où faire le plein d’or jaune, et l’on mangera un repas raffiné à l’écart de l’agitation, à la table de L’Arzilla Furcina.

 

Pouilles
Lecce

5/ Rêvez d’habiter à Gallipoli

Pouilles
Gallipoli

 

Lors de votre escapade italienne, il vous faudra aussi passer par Gallipoli, éloignée de Lecce de seulement une quarantaine de kilomètres. Non pas pour séjourner dans le Borgo, mais bien pour passer plusieurs heures à sillonner sa vieille-ville. Tranquille et hors du temps, cette cité où les pêcheurs sont rois surprend par sa quiétude et ses mignonnes églises ouvertes en pleine nuit où l’on croise des locaux en train de refaire le monde. À côté de son parking principal, ne manquez pas son marché ouvert aux poissons et fruits de mers : le midi et plus souvent en fin de journée, on s’y installe directement pour se rassasier de la pêche du jour. Pour l’apéro, discutez avec les vendeurs et faites-vous servir une quinzaine de ricci di mare (les oursins) en les accompagnant d’une bière blonde. Le prix minuscule et les saveurs délicieusement iodées vous donneront probablement envie de commander la petite sœur et celle de tout plaquer pour ne jamais repartir de ce petit coin de paradis. À l’heure du dîner, optez pour une table en terrasse chez AMU Fish, restaurant qui lorgne sur les hauteurs du bord de mer, pour encore savourer du poulpe grillé ou des tagliatelles à la rascasse qui se rappelleront à votre bon souvenir durant de très nombreuses années, comme la canzone de cet été 2019 signé Alex Rossi.

 

Pouilles
Gallipoli

 

Pouilles
Gallipoli

D’autres endroits à visiter : les villes de Martina Franca, Locorotondo, Monopoli, Ostuni, Cisternino, Noci, Otrante et Castro, le parc archéologique d’Egnazia, la plage de Torre Guaceto, la Grotta della Poesia, Torre dell’Orso (et le Due Sorelle), Torre Sant’Andrea, la Baia dei Turchi, la Punta della Suina, Baia Verde, le parc naturel de Porto Selvaggio…

 

Pouilles
Le Due Sorelle (les deux soeurs)

Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !