6 expos de street art à voir cet hiver

De Montpellier, à La Roche-sur-Yon, en passant par la Martinique, nous vous avons dégoté 6 expos de street art atypiques, à voir dans des musées, dans la rue ou dans des hangars. A vos agendas !

Hors cadre au musée des Beaux-Arts de Vannes

 

expos de street art : Hors Cadre au musée des Beaux-Arts de Vannes
© Hors Cadre au musée des Beaux-Arts de Vannes 

 

Première étape à Vannes en Bretagne, où le musée des Beaux-Arts de la ville invite jusqu’au 7 janvier 2018 une petite dizaine de street artistes à investir son passage central. Chacun a eu carte blanche pour s’emparer d’un grand panneau mural ; peinture à la bombe, collages de papier, photographie, leur diversité offre un éclat tout particulier à cet événement notable, qui rencontre un très joli succès auprès des visiteurs.

Musée des Beaux-Arts de Vannes, 15 Place Saint-Pierre. Jusqu’au 7 janvier 2018.

 

 

L’abbé Pierre en peinture à La Roche-sur-Yon

 

expos de street art : Médiathèque de la Roche-sur-Yon
© Médiathèque de la Roche-sur-Yon 

 

Puisque vous n’avez pas peur de traverser la France, rendez-vous en Vendée, où la médiathèque Benjamin Rabier présente jusqu’au 9 décembre 2017 différents portraits de l’abbé Pierre (1912-2007) réalisés par des artistes de rue (pochoirs, bombes, collages…). Étrange ? Mais non ! Le street art est habitué des portraits-hommages et le célèbre prêtre est l’une des figures les plus généreuses de notre siècle. Tout cela, en présentation gratuite dans un lieu public, on dit oui !

Médiathèque Benjamin Rabier, esplanade Jeannie-Mazurelle, La Roche-sur-Yon, jusqu’au 9 décembre 2017.

 

 

Shepard Fairey à Montpellier

 

expos de street art : Shepard Fairey à Montpellier
Shepard Fairey à Montpellier ©

 

En parlant de portraits, comment oublier le très grand Shepard Fairey, qui a su faire dialoguer graphisme et street art jusqu’à réaliser la célèbre affiche de campagne de Barack Obama ? Une grande exposition lui rend hommage au Domaine départemental Pierresvives de Montpellier, où 250 œuvres et documents divers reviennent sur sa carrière de génie jusqu’au 13 janvier 2018. Autocollants sérigraphiés, affiches, engagement écologique : Shepard voit large !

Domaine départemental Pierresvives, 907 Rue du Professeur Blayac, Montpellier, jusqu’au 13 janvier 2018.

 

 

Gonzalo Borondo aux puces de Marseille

 

expos de street art : Gonzalo Borondo aux puces de Marseille
© Gonzalo Borondo aux puces de Marseille 

 

On reste dans le sud mais on fait plus original en allant voir l’installation ultra-excitante de l’Espagnol Gonzalo Borondo au sein du Marché aux Puces de Marseille. Faisant dialoguer art de rue et art contemporain, l’artiste s’entoure de 8 plasticiens européens pour investir ce gigantesque hangar de 4000 mètres carrés et présenter, entre chaque stand, des peintures, des vidéos, des hologrammes et des installations. Avec, en prime, une réflexion philosophique intense.

Marché aux Puces, 130 Chemin de la Madrague-Ville, Marseille, jusqu’au au 31 janvier 2018.

 

La Colombie en peinture à Laval

 

expos de street art : France-Colombie à Laval ©
© France-Colombie à Laval 

 

Ils viennent de très loin pour réchauffer la petite ville de Laval, chef-lieu de la Mayenne : les Colombiens Pac Dunga et Arté Vital ont recouvert durant trois jours un mur de plusieurs dizaines de mètres de long, passage du Vieux-Château. Fleurs, oiseaux et ciel bleu s’installent dans cette rue montante avec une naïveté et une fraîcheur toutes particulières. Un événement discret, mais fort sympathique, de la programmation de l’Année France-Colombie.

Passage du Vieux-Château, Laval.

 

 

JonOne à la Fondation Clément

 

expos de street art : JonOne à la Fondation Clément ©
© JonOne à la Fondation Clément 

 

Le meilleur pour la fin ? Les plus audacieux (ou les plus riches !) courront en Martinique visiter la vaste exposition que la Fondation Clément consacre au pape des street artistes, l’Américain JonOne. Il fit partie des pionniers du genre, recouvrant de sa simple signature les murs et les métros de New York. L’artiste décline aujourd’hui à l’infini cette marque, et cela jusqu’à l’abstraction, rappelant les gestes artistiques des premiers hommes.

Fondation Clément, Domaine de l’Acajou, Le François (Martinique), jusqu’au 30 décembre 2017.