À l’ouest du Japon : de Shimonoseki à Tsuwano

Lorsque l’on pense au Japon, on s’imagine plus aisément dans une foule compacte traversant une rue au centre de Tokyo, ou au cœur des cerisiers en fleurs près d’une temple à Kyoto. Dans nos imaginaires, c’est plus souvent le nord et l’est du pays qui nourrissent nos rêves de voyage. L’ouest du Japon est moins couru, c’est vrai, mais il ne manque pas de temples centenaires, de gastronomie étonnante et de gratte-ciel vertigineux. Visite guidée au cœur d’une région de trésors cachés.

Nous commençons ce périple avec trois villes, dans un parcours d’ouest en est : Shimonoseki, Hagi et Tsuwano. Embarquement immédiat pour la mer du Japon !

Shimonoseki : le domaine du Fugu

Fugu japon
© EP

Depuis l’aéroport de Fukuoka,  Shimonoseki est à environ 90 minutes en voiture. Un trajet au bord de l’eau qui raconte l’importance de la pêche dans ce petit coin excentré à l’extrême sud-ouest de l’île de Honshū au Japon. Une ville portuaire, boudée par les touristes mais qui a la particularité d’être la capitale du Fugu, le célèbre poisson-globe qui mal préparé devient potentiellement mortel. Au marché aux poissons de Karato, les étals observent un silence religieux. Pour regarder les pêcheurs installer leurs poissons, soyez très matinaux. Il ne reste déjà plus grand chose à 9h du matin…

 

© EP

 

Où dormir ? Au Shimonoseki Grand Hotel, face au port. Le restaurant de l’hôtel propose un menu dégustation pour découvrir le fugu. Ne manquez pas le saké lui aussi au fugu.

Que voir ? Le sanctuaire shinto de Shimonoseki : Fukutokuinari et ses 1000 torii vermillon surplombant la mer du Japon.

Hagi : la ville-château

© EP

Après une courte croisière sur la rivière qui encercle Hagi, on découvre une jolie cité médiévale foyer des samouraïs. Un véritable labyrinthe de ruelles où l’on croise de sublimes pins japonais et  de nombreuses échoppes de céramique. Tasse à thé, bol pour le matcha, repose-baguettes…

Hagi
© EP

Où prendre le café ? Au Hana café. Les beaux jours la petite terrasse boisée est l’endroit rêvé pour siroter un latte au soleil.

Où manger ? Dans une ancienne école reconvertie en restaurant, boutiques… Old Hagi Han School Meirinkan. 

Brasserie de saké
© EP

Après avoir visité une brasserie de saké (Yachiyo Sake Brewery) et le superbe temple de Tokoji sur le chemin, direction Tsuwano !

Tsuwano : la petite Kyoto du San’in

Tsuwano
© EP

Baptisée la petite Kyoto du San’in, Tsuwano est un joli bourg de 8 000 habitants  dans le district de Kanoashi, à une heure en voiture de Hagi. Patrimoine culturel national, la ville a conservé une atmosphère d’autrefois. Des canaux coulent devant les portiques des maisons transportant des carpes en bonne santé et les ruines du château témoignent des attaques Mongoles subies par les seigneurs des lieux.

Tsuwano
Tsuwano © EP

 

Que faire ? Se promener dans le jardin Hori, plonger dans l’eau du Onsen Nagomi no Sato, visiter le musée de la photographie de Shisei Kuwabara, les brasseries de saké de la rue Honmachi… La ville est resserrée mais cache de nombreux trésors.

Où dormir ?  Dans un ryokan bien sûr ! Oyado Yoshinoya propose un onsen (femmes et hommes séparés), des fauteuils qui massent et un restaurant spécialisé dans la fondue japonaise. Vous pouvez louer sur place un yukata.

Japon


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !