Bahreïn : 6 expériences mémorables à vivre dans l’archipel méconnu du golfe arabique

Blotti dans les eaux du golfe arabique, le royaume de Bahreïn est un archipel méconnu. La richesse de son histoire, sa gastronomie singulière et ses beaux hôtels en font une escale aussi authentique qu’inoubliable. Voici 6 expériences à ne rater sous aucun prétexte lors de votre voyage.

Pêcher des perles avec un masque et un tuba

Pêche à la perle Bahreïn
© Hélène Rocco

 

La richesse et la renommée du royaume tenaient autrefois à une seule activité : la culture perlière. Aujourd’hui inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, la pêche à la perle – vantée par Albert Londres – s’offre aussi à nous, humbles voyageurs. Un bateau nous emmène alors pendant 2 heures vers des eaux turquoises peu profondes. Armé d’un masque et d’un tuba, on sonde attentivement le fond de la mer. Parfois cachées derrière une barrière d’oursins, les huîtres se ramassent en grand nombre et remplissent bientôt les sacs en corde. Une fois remonté à bord, les coquillages sont fouillés un à un en les caressant doucement du bout du doigt. Les chanceux qui trouvent une perle ont même le droit de garder leur précieux butin. Une expérience unique au monde !

Explorer Muharraq et ses demeures anciennes

Maison de Muharraq, Bahreïn
© Hélène Rocco

 

Lorsqu’on est amoureux de l’architecture, il faut flâner dans cette ville sans but précis et en admirer chaque recoin. L’ancienne capitale du pays abrite de nombreuses maisons traditionnelles qui pavent la route de la perle, reconnues au patrimoine mondial de l’Unesco. Poussez des portes, scrutez les plafonds tressés en feuilles de palmiers et offrez-vous un thé dans un café typique tandis que de vieux monsieurs jouent à un jeu d’échecs local. Puis reprenez votre balade à travers les ruelles. La villa Kurar dévoile par exemple la technique ancestrale de la broderie d’or tandis que d’autres maisons ont été transformées en galeries d’art et de design. Le pays a fait un effort de rénovation de son patrimoine sans précédent et on apprécie cette soif d’authenticité.

Se connecter à la nature au pied de l’Arbre de vie

Arbre de vie, Bahreïn
© Hélène Rocco

 

On murmure qu’il est l’unique vestige du mythique jardin d’Eden. Au milieu du désert, l’Arbre de vie s’élève fièrement à des kilomètres de la première source d’eau. Contrairement aux autres acacias qui ne vivent que 90 ans en moyenne, celui-là ondule ses feuilles verdoyantes depuis 400 ans déjà. Sa survie miraculeuse questionne les scientifiques et lui confère une aura mystique. On raconte qu’avant de venir sur ce site, il faut faire un vœu puis dormir avec une bouteille d’eau sous son oreiller. Le lendemain, au pied de l’arbre, il est d’usage de boire quelques gorgées puis de disperser le reste de l’eau sur les racines ou le tronc de l’arbre. On jurerait qu’il a écouté notre souhait attentivement.

Découvrir une cuisine aux influences levantines et indiennes

Gastronomie de Bahreïn
© Hélène Rocco

 

Pour certains voyageurs, une destination n’est envisageable que si sa gastronomie est riche. Bonne nouvelle : c’est le cas de la cuisine bahreïnie. L’insularité de ce pays désertique a poussé les habitants à se tourner vers la mer pour s’offrir de bons petits plats. À la carte de nombreux restaurants, on trouve donc l’Hamour, un mérou qui se déguste grillé avec du riz et des légumes. Carrefour commercial depuis l’Antiquité, Bahreïn jouit de multiples influences. D’Inde, on retrouve la cardamome, les riz biryanis, le poulet tikka et les samossas. Du Moyen-Orient, on retrouve le caviar d’aubergine, le houmous et autres mezzés à partager. Enfin, d’Iran on retrouve l’amour du safran et de la rose. Le meilleur des trois mondes on vous dit.

Plonger dans le passé de l’île

Fort, Bahreïn
© Hélène Rocco

 

Paradis des archéologues, l’archipel a abrité de nombreuses civilisations pendant près de 4500 ans. Qal’at al-Bahreïn, ancienne capitale de la civilisation antique de Dilmun, en est le symbole. Il est classé au patrimoine culturel de l’Unesco. Sur cette colline en bord de mer, on peut admirer les strates successives d’occupations humaines. Un fort portugais, que l’on peut encore visiter, se dresse sur son sommet. Le pays abrite aussi la plus grande nécropole antique au monde, visible à l’œil nu. Un tour au musée national de Bahreïn et on saisit pleinement la beauté de ce patrimoine national. De quoi réveiller l’Indiana Jones qui sommeille en vous.

Séjourner dans les plus beaux hôtels

Merchant House, Bahreïn
© Hélène Rocco

 

Après un programme si complet, on apprécie d’autant plus le confort d’un bel hôtel. Si vous êtes féru d’art et de design, le Merchant House, situé à deux pas du souk de Manama, est fait pour vous. Les vastes suites disposent toutes d’une décoration unique et on sent chez soi dans cet hôtel. Les repas se prennent sur le toit-terrasse, avec vue sur la piscine. On vous le recommande chaudement ! En famille, optez pour le Novotel Al Dana qui borde la côte et dispose d’une belle plage privée. Enfin, si vous rêvez de calme, exilez-vous au sud de l’île principale dans le majestueux Sofitel Bahrain Zallaq Thalassa Sea & Spa. Il est même possible de venir profiter de soins thalasso à la journée : croyez-nous, l’excursion vaut le détour si vous aimez vous faire bichonner.

Infos pratiques

Y aller : En avion depuis Paris-CDG avec Gulf air à partir de 353€, ou lors d’une escale vers l’Asie.
La meilleure saison : de novembre à avril, à moins que les grandes chaleurs ne vous effraient pas.
Sécurité : Bahreïn est un pays où l’on se sent vraiment en sécurité, les vols et les agressions n’y sont pas choses communes. 
Budget à prévoir : 
Le coût de la vie est moins élevé qu’en France mais comptez tout de même 50€ pour une nuit d’hôtel bon marché contre 180€ environ pour une nuit dans un bel hôtel. On vous conseille de louer une voiture sur place pour rayonner facilement dans l’archipel.


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !