A.illeurs

Braderie de Lille : suivez le guide

Chaque année, à la rentrée, Lille se transforme en marché aux puces géant. De France et d’Europe, les camelots affluent tandis que les habitants vident leurs greniers. Rendez-vous les 5 et 6 septembre prochains… En attendant, voici tout ce qu’il faut savoir sur la manifestation.

Saviez-vous qu’en flamand, le verbe « rôtir » se disait « braden » ? De là à en conclure qu’il aurait donné naissance à la braderie, il n’y a qu’un pas… que l’on franchit ou pas. Une chose est sûre : l’événement ne date pas d’hier. Les premières traces remontent au XIIe siècle. À l’époque, après les fêtes de l’Assomption, les commerçants du monde entier étaient exceptionnellement autorisés à vendre leurs produits durant la Foire de Lille. Au XVe siècle, en 1446, deux marchands de volaille – Godin Maille et Pierre Tremart – y proposent des harengs et des poulets rôtis. Rôtis, « Braden »… Et nous voilà à nouveau en train de gloser sur les origines de la braderie ! Ce n’est qu’au XVIe siècle que l’événement prend les contours d’un vide-grenier. En effet, chaque année, tous les 30 août, les domestiques avaient le droit de vendre les objets usagers de leurs patrons du lever au coucher du soleil. Au fil des siècles, la foire s’étoffe et fait place aux marchands, aux camelots et aux artistes. Et les moules-frites ? Leur apparition daterait de la fin du XIXe siècle. Bien qu’il semble attesté que la pomme de terre ait devancé le coquillage… et que ce dernier ait lui-même supplanté le poulet rôti à une période où une maladie décimait les volailles ! Quoi qu’il en soit, ce plat populaire et bon marché qu’on déguste avec les doigts donne lieu chaque année à un concours singulier entre les restaurants. Parmi les favoris : le bien-nommé Aux Moules dont la réputation est égale au tas de coquilles devant sa porte et l’incontournable Chicorée, sans oublier La Dinette, sa grande terrasse et son stand de Mojito. Si la braderie s’essouffle et perd de sa superbe entre les guerres, l’événement reprend des forces au début des années 70. C’est le semi-marathon qui donne aujourd’hui le coup d’envoi des festivités le samedi matin. Après le départ des coureurs, c’est une autre course de fond qui débute. Celle de la bonne affaire, de la chine et du marchandage. À vos marques…

 

Côté gastronomie, la moule à toutes les sauces


(c) la Dinette

Les moules-frites sont à la braderie, ce que le thé est à l’Angleterre : indissociable ! Impossible donc d’échapper au mollusque qui s’invitera à toutes les tables. Servies façon marinière chez le bien-nommé Aux Moules ou à La Dinette, elles se déclineront version Ch’ti à la bière ou au Maroilles à la Chicorée ou à la Houblonnière. Et si la plupart des établissements opteront pour la traditionnelle variété hollandaise, bien charnue, certains restaurants comme la brasserie André proposeront certainement la bouchot originaire de la baie du Mont-Saint-Michel. Comptez 15 € le poêlon…

La Dinette, Why Hôtel, 7, square Morisson, Lille. Tél : 03 20 50 30 30.

La Chicorée, 15, place Rihour, Lille. Tél. : 03 20 54 81 52.

Aux Moules, 34, rue de Béthune, Lille. Tél. : 03 20 57 12 46.

Brasserie André, 71, rue de Béthune, Lille. Tél. : 03 20 54 75 51.

La Houblonnière, 42, place Charles-de-Gaulle, Lille. Tél. : 03 20 74 54 34.

 


Côté sport, un nouveau parcours pour les runners

Nouveau parcours et nouvelle ligne d’arrivée cette année pour la 30e édition du semi-marathon international organisé par l’APESL. « En raison des travaux dans le bois de Boulogne, ce sera la première fois que l’on ne passe pas par la Citadelle, explique Philippe Crosnier, cheville ouvrière de l’épreuve. Cependant, tout a été étudié pour apporter plus de confort et de vélocité aux coureurs avec des axes propices aux performances. Par exemple, en contournant la rue de Paris, nous évitons une zone de compression. De même, l’arrivée avenue Kennedy permettra d’avoir une belle ligne droite ». Près de 15 000 participants sont attendus cette année. Un succès croissant qui s’explique en partie par le fort engouement pour la discipline et par l’attrait de la course lilloise. « C’est un parcours très rapide », confirme Philippe Crosnier qui a encore en mémoire la performance du Kenyan Ezekiel Chebii en 2012 (59 minutes et 5 secondes). Du côté du plateau d’athlètes, à l’heure où nous bouclons ces pages, aucun nom n’a encore filtré. Il est cependant aisé de penser, comme chaque année, que les Kenyans et les Éthiopiens feront le show tout au long des 21,1 kilomètres ! Mehdi Baala, double champion d’Europe du 1500 mètres et médaillé olympique qui avait réussi la prouesse de courir près de 5 kilomètres à reculons au profit de l’Institut Pasteur en 2014 réitérera-t-il l’exploit ? « C’était exceptionnel ! », se souvient Philippe Crosnier. On espère que l’ancien licencié du club Lille Métropole, qui habite désormais le sud de la France, fera partie des concurrents sur la ligne de départ…

Semi-marathon de la braderie de Lille

Inscriptions jusqu’au 4 septembre, porte de Paris, devant la mairie de Lille. Ou directement sur internet jusqu’au 3 septembre. Départ du semi-marathon à 8h30 et des 10 kilomètres à 10h45. Tarif : 22 € pour le semi-marathon ; 17 € pour le 10 kilomètres.

www.semimarathon-lille.fr

 

Côté chiffres, la braderie de Lille, c’est…

– plus de 100 kilomètres d’étals en plein centre-ville.
– quelque 10 000 exposants.
– entre 2 à 3 millions de visiteurs sur le week-end.
– 15 000 participants au semi-marathon et au 10 kilomètres.
– 500 tonnes de moules et 30 tonnes de frites avalées par les bradeux affamés !
– près de 40 heures de promenade parmi les étals pour les plus courageux.
– 400 tonnes de détritus et 270 agents qui nettoient la ville dans la nuit de dimanche à lundi.

 

Côté événements, scènes ouvertes et fête foraine

Depuis quelques années, la tradition du grand concert – on se souvient de Têtes raides en 2010 place François-Mitterrand – a laissé place à des scènes ouvertes réparties un peu partout dans le centre-ville. « Cela s’intègre dans une programmation plus riche et plus diversifiée, précise-t-on à la mairie de Lille. Les groupes locaux pourront s’approprier les espaces mis à leur disposition place Rihour, Grand’Place et Porte de Paris pendant tout le week-end ». Du côté de la Citadelle, la Foire aux manèges se sera installée dès la fin août sur le Champ de Mars pour le plus grand plaisir des petits… et des grands !

 

Côté chineur, les 10 commandements du bradeux

– La météo tu vérifieras avant de partir.
– Tes enfants tu surveilleras pour éviter de les perdre dans la foule.
– Les objets tu négocieras pour obtenir le bon prix.
– Le dimanche tu attendras pour bénéficier des meilleures promos. 
– De la monnaie tu emporteras pour tes achats.
– De bonnes chaussures tu enfileras pour parcourir les 100 kilomètres d’étals.
– De patience tu t’armeras devant les toilettes.
– Des moules-frites tu mangeras… 
– D’une lampe de poche tu t’équiperas pour le shopping tardif.
– Un coup de cœur tu achèteras sans attendre, si tu ne veux pas le voir filer sous ton nez. 

 

Côté organisation, de nouvelles rues ouvertes aux bradeurs

L’édition 2015 verra l’ajout de sept artères dans le périmètre de la braderie. Ainsi, la rue Gauthier-de-Châtillon, la place de la République, la rue Saint-Martin (quai du Wault), la rue Ovigneur près des Beaux-Arts, l’avenue Kennedy entre Saint-Sauveur et la rue de Paris, le boulevard Louis XVI (entre les rues Vaillant et Motez) et la rue Malpart sans oublier la totalité de la rue Gambetta seront ouvertes aux bradeurs. Pour pré-réserver votre emplacement, rendez-vous sur le site de la mairie de Lille.

 

Côté geek, téléchargez l’application spécifique

Vous souhaitez connaître les modalités de réservation des emplacements ? Vous cherchez des informations sur le semi-marathon ? Un plan interactif ? Téléchargez dès à présent à l’application Lille Braderie. Gratuite et disponible depuis le 23 août en version Android ou iOS, elle vous sera très utile pour localiser les parkings, connaître le programme, vous déplacer plus facilement, repérer les rues interdites à la braderie, les emplacements des postes de secours, les villages associatifs… et même les toilettes les plus proches ! Le plus : le plan doté d’options de géolocalisation vous aidera à trouver rapidement votre chemin vers différents sites tandis que des numéros d’urgence en « click to call » vous permettront d’appeler rapidement les secours ou le poste des enfants trouvés.