A la découverte de Copenhague, ville créative

Que savez-vous de Copenhague à part que le design y est roi et que tout le monde y roule à vélo ? À compter de ce vendredi et pendant un mois, dans le cadre de la Paris Design Week, la Maison du Danemark vous offre une session de remise à niveau, histoire de montrer un condensé l’effervescence artistique de la ville, entre création pointue, fashion et réalité virtuelle. Le tout avec un twist de décalage délicieusement nordique.

 

La réalité virtuelle avec Makropol, le studio de création danois spécialiste en la matière © Maria Donvang
La réalité virtuelle avec Makropol, le studio de création danois spécialiste en la matière © Maria Donvang

 

Exaspérée, une dame âgée comme sortie d’un shooting pour le Vogue local fait “dringuer” sa sonnette de vélo parce que vous tentez de bien tenir votre droite et qu’elle veut tourner à droite justement. À Copenhague, tout le monde semble pédaler comme il respire, donc, arborer un style inspirant, connaître les cantines trendy du Meatpacking Market et l’œuvre du designer Arne Jacobsen sur le bout des doigts. Et le Français de passage d’en prendre plein les yeux, avant de se rappeler qu’à Paris, avec son restaurant tenu par l’étoilé Andreas Møller ou ses expos bien senties, la Maison du Danemark est loin d’être en berne, question modernité. Celle-là, justement, profitera de cette rentrée et du démarrage de la Paris Design Week pour organiser un grand événement multi-artistique pour montrer la créativité et l’énergie qui règnent à Copenhague, à destination de ceux qui l’aiment déjà, comme de ceux qui, encore, la méconnaîtraient. Car pour l’occasion, les Danois, qui ne présenteront ici qu’une portion congrue de leurs talents, n’ont évidemment pas misé sur le mainstream, mais ont privilégié l’éclectisme, la modernité et les projets les plus inspirants.

 

Copenhague, un vivier créatif

Ups, 2018, de Mikas Emil
Ups, 2018, de Mikas Emil © Mikas Emil

 

Parmi les six jeunes artistes représentés, on repérera d’emblée la fine et discrète Lotte Rose Kjær Skau, passionnée de musique et toujours pas remise du fait qu’on connaisse chez nous des musiciens comme Trentemøller (non ? si !), créatrice multi-facettes dont les œuvres sonores et visuelles nées des nouvelles technologies sont à suivre au fil du temps en ligne. Idem pour Mikas Emil, souriant plasticien qui, dans une très tendance résidence d’artistes de la capitale danoise, cisèle le corian comme personne. Ou encore le genre de savant fou qu’est le sculpteur geek Oskar Koliander. Celui-là, persuadé que ce que l’on mange influence notre humeur, travaille beaucoup sur les champignons (les pleurotes rose d’Asie, plus exactement), tout en se demandant si la culture ne pourrait pas, au final, tout simplement s’ingérer. De quoi se laisser happer par ses girouettes qui, au lieu de suivre le vent, s’attacheront à suivre nos pas dans la Maison du Danemark.

Parmi les collectifs invités aussi, on ne manquera pas le duo Makropol, dont le travail a déjà été montré à Cannes et dont le film en réalité virtuelle Doom Room est assurément de ceux qui pourraient faire passer toutes vos précédentes expériences du genre pour de sympathiques tests high-tech pour gamins. De quoi prouver encore une fois que les créatifs de Copenhague ont toutes les armes pour nous surprendre. Et que cette session venue du Nord est à ne pas manquer !

Copenhagen Creatives
Du vendredi 7 septembre au dimanche 7 octobre à la Maison du Danemark
142 avenue des Champs-Élysées, 8e (2e étage)
Du mardi au vendredi, de 13h à 19h, 18h le week-end