Nos bons plans pour un week-end à Galway

Son nom ne vous dit peut-être rien, pourtant Galway est indubitablement la ville la plus sympathique d’Irlande. Située tout à l’ouest du pays, à deux heures de car de Dublin, Galway semble être constamment en joie. Grâce à sa vieille ville colorée ? Grâce à ses hordes de musiciens de rue ? Ou grâce à ses pubs, les plus chaleureux qu’on ait eu le loisir de croiser en Irlande ? Les trois mon capitaine ! Parcours en 3 étapes, avec un bonus escapade. 

 

Le charme des vieilles pierres de Galway

Pub à Galway en Irlande
© Maïlys Celeux-Lanval

 

Se balader dans la vieille ville de Galway est particulièrement agréable. Et cela, quel que soit le temps – de toute façon, il pleuvra, le drizzle (pluie fine et un peu horripilante) irlandais étant quotidien. Anyway, on se réchauffe facilement en observant les façades rutilantes et fleuries des magasins, qui semblent avoir été repeintes la veille ; quelques ruines vieilles du Moyen Age ponctuent la balade. Aussi, le centre regorge de salons de thé à l’ancienne, coquettes enseignes où l’on déguste des chocolats chauds, et de bijouteries, l’objet emblématique de la ville étant une bague où deux mains enlacent un petit coeur. Surtout, et c’est singulièrement agréable, il y a des musiciens de rue à tous les coins. Fait notable : ils sont pour la plupart très bons, et certains viennent des quatre coins du monde !

 

Un concert, deux concerts, trois concerts…

festival à Galway en Irlande
© Krists Luhaers on Unsplash

 

Si la musique est dans la rue, elle est évidemment aussi dans les pubs, qui foisonnent à Galway. Car la ville est très fréquentée par les étudiants et jeunes actifs, l’ambiance est à la fête dès les premières heures du soir, et cela jusqu’au petit matin. L’idéal est de ne pas rester dans un pub durant toute la soirée, mais d’aller de l’un à l’autre pour entendre les différentes styles des groupes, souvent irlandais, qui se produisent sur les scènes microscopiques. Ainsi, vous entendrez peut-être 14 reprises du Wonderwall d’Oasis mais, l’esprit de plus en plus embrumé, il est peu probable que vous vous en offusquiez. Adresse incontournable à noter : le Róisín Dubh.

Fun fact : la ville porte la trace du chanteur britannique Ed Sheeran, qui lui a dédié sa chanson Galway Girl (« You know, she played the fiddle in an Irish band / But she fell in love with an English man« ) et qui s’est fait portraituré dans le centre par un fan street artiste !

 

Escapade au bord de l’eau

© Maïlys Celeux-Lanval

 

Le lendemain, après votre première aspirine, échappez-vous du centre pour vous diriger vers les bords de mer. Vous passerez notamment devant la fameuse, quoiqu’assez peu palpitante, Arche Espagnole, qui témoigne du passé commercial de Galway. Longez ensuite l’allée bordée de maisons coquettes (certains jardins valent le détour, décorés avec un soin maniaque), traversez le terrain de rugby, et vous arriverez sur la plage. Le vent dans les cheveux, les pieds mouillés, le regard plongé dans l’horizon infini : vous voilà en train de vivre une balade typiquement dominicale en Irlande !

 

Faire un tour breathtaking sur les falaises de Galway

© Maïlys Celeux-Lanval

 

Incontournable si vous avez huit heures devant vous : l’escapade aux falaises de Moher (Cliffs of Moher). Sautez donc dans un car avec une tripotée de touristes sans le sou et offrez-vous cette spectaculaire promenade au-dessus des flots grondants, à 1h30 de la ville. Venteuse, la balade se fait poétique lorsque des nuages d’écume s’envolent dans le ciel. Il y fait froid, les touristes sont nombreux, on passe une bonne partie du temps à marcher à petits pas dans une file indienne (qui finit par se disperser toutefois)… Pourtant, le moment est magique, monumental, brutal. On comprend alors pourquoi l’Irlande est si célèbre pour ses paysages de contes.

Escapade à réserver en ligne ou à l’office du tourisme de Galway, Forster Street