Inspiration voyage : vivre la « slow life » à Oslo

Moins connue et moins cotée que les autres capitales nordiques, Stockholm et Helsinki, Oslo n’en regorge pas moins de pépites à découvrir, entre parcs et musées, restaurants branchés et quartiers réhabilités. Une destination à garder en tête pour l’après-confinement !

Visiter le musée Munch

oslo munch musée
Prendre le temps de visiter les musées d’Oslo.

 

En attendant l’ouverture du nouveau Musée National, dont l’inauguration est prévue en 2021 (et qui sera le plus grand lieu culturel d’Europe du Nord, rien que ça !), on peut déambuler au milieu des oeuvres des nombreux musées que compte Oslo. Au musée Munch (attention, le fameux « Cri » ne s’y trouve pas), on découvre les toiles de l’un des plus célèbres peintres expressionnistes. D’autres artistes norvégiens sont exposés à la Nasjonalgalleriet, qui vaut également le détour.

Tøyengata 53, 0578 Oslo

Déjeuner aux halles « Mathallen »

Oslo poke bowl
Poke bowl à Mathallen, à Oslo. Crédit : Delphine Le Feuvre

 

Dans un quartier en plein essor, celui de Grünerløkka, on atterrit au beau milieu d’un sympathique food-court où les hipsters norvégiens se retrouvent avec leurs têtes blondes. L’ancienne usine réhabilitée abrite désormais une trentaine de stands où commander des spécialités du monde entier et où effectuer son shopping culinaire. Notre petit coup de coeur ? VulkanFisk, pour un divin poke bowl tout en fraîcheur, et pour shopper ni vu ni connu quelques pépites iodées.

Vulkan 5, 0178 Oslo

Réfléchir au sens de la vie au Vigeland Park

vigeland park oslo
Le Vigeland Park, à Oslo.

À première vue, le Vigeland Park a tout l’air d’un parc normal : bosquets et bancs, végétation luxuriante, promeneurs accompagnés de bambins ou de chiens… sauf qu’à bien y regarder, les attractions principales de cet espace en plein air laissent songeur. Bébés en train de pleurer, corps empilés, duos d’humains dans des poses plus qu’étranges… Les statues – en bronze et en granit – qui occupent le parc sont l’oeuvre du sculpteur Gustav Vigeland (d’où le nom « informel » des lieux, auxquels l’on fait aussi référence sous le nom de Frognerpaken), qui a vécu à la charnière du 19e et du 20e siècles. Plus de 200 sculptures meublent l’espace, mais si l’on n’en a pas assez, un petit musée situé non loin de là entre plus en détails dans la vie de l’artiste.

Kirkeveien, 0268 Oslo

Goûter au meilleur café d’Oslo chez Tim Wendelboe

tim Wendelboe oslo
Cappuccino chez Tim Wendelboe. Crédit : Delphine Le Feuvre

 

Baristas vêtus de blanc, décor de briques et de bois, et de délicieuses effluves torréfiées qui viennent chatouiller le nez à peine le pas de la porte franchi : bienvenue chez Tim Wendelboe, l’un des meilleurs coffee shops d’Oslo selon les locaux. Courte carte, service aux petits soins, macchiato et cappuccino de folie, on adopte de suite cette petite adresse non loin du food-court Mathallen. Avant de partir, l’on n’hésite pas à emporter les grains venant des meilleures plantations du monde, torréfiés sur place.

Grüners gate 1, 0552 Oslo

Boire un verre dans une ancienne usine

Oslo Mekaniske Verksted
Boire une bière au Oslo Mekaniske Verksted. Crédit : Oslo Mekaniske Verksted (Instagram)

 

Du côté de Grønland, à l’est de la ville, on est ravis de tomber sur Oslo Mekaniske Verksted, un vaste bar dont une partie est réservée à un théâtre, où l’on croise aussi bien des Norvégiens du cru que des étrangers, attablés autour d’une bière et d’un jeu de société. L’ambiance y est chaleureuse, conférée par la lumière tamisée, les canapés où s’enfoncer et les murs recouverts de majestueuses cartes géographiques ou encore de schémas anatomiques. Le lieu ne sert pas à manger, mais les rues alentours comptent quelques restaurants qui proposent des offres à emporter, en cas de petites fringales.

Tøyenbekken 34, 0188 Oslo

Y aller : Vol Paris-Oslo avec Air France. À partir de 91€ aller-retour.