Le bon goût de Rome

Week end à Rome, tous les deux sans personne… Rome est éternellement belle, et chaque instant de la journée a le bon goût de s’assortir d’un rituel gourmand. Voici les adresses pour vivre chacun d’entre eux au maximum du goût, et du cool.

Amoureux d’italie, n’ayez pas peur de vous faire plaisir et tentez de gagner un aller retour pour deux à Milan ici

Dej chic et cool : Gusto


Un Saut au Gusto: welcome in « eataly » © DR
 

Est-on à New York ou bien à Rome ? Le décor façon loft de ce restaurant du quartier chic de Rome sème le trouble, mais pas le buffet de midi, so eataly : pour la modique somme de 10 euros, on s’y comble l’assiette, selon les jours, de pain de viande succulents, de frites à effet brioché, de salades riches en calamars, tomates sublimes, mozzas fraîches, roquette poivrée… L’adresse, où déjeunent des Romains à l’allure chic et décontractée aussi bien que les voyageurs, vaut aussi pour ses pizzas généreuses, et ses pâtes impeccables. Bonus : une petite boutique attenante, également estampillée Gusto, vend de la vaisselle arty et moderne (on kiffe les assiettes en fer blanc de la collection Toilet Paper par Maurizio Cattelan) et des accessoires de cuisine rêvés pour (s’) offrir.
Piazza Augusto Imperatore, 9

 

Oenothèque : Buccone


Buccone © DR

Cette oenothèque plonge le regard dans un décor de flacons, dont certains sont des bouteilles fort précieuses. Grands vins et alcools cosmopolites garnissent des étagères en bois ambré que l’on atteint avec une échelle, comme dans une bibliothèque antique. Une carte, très simple, permet d’y manger, autour de 12 euros : un plat du jour réconfortant, une salade de poulpe du meilleur goût, des fromages ou charcuteries absolument premium etc… Rien de follement sophistiqué, mais tout est parfait, jusqu’au verre de vin, bien sûr. Et en passant par le service, d’une chaleur bien assortie au décor. Un moment de bonheur.
Via di Ripetta 19/20

 

Cannoli : Cannoleria di Siciliana


Cannoli © DR

Cet endroit est sans doute l’un des plus inconsciemment hype pour prendre un petit-déjeuner (ou un dessert, ou un goûter) à Rome. L’air pas branché, il abrite un petit comptoir derrière lequel quelques garçons et filles en uniformes bruns servent avec un entrain délicieux des spécialités siciliennes au sommet de leur gloire, et en particulier : les fameux cannolis. Fine pâte croustillante garnie (presque sous vos yeux) d’une crème aérienne à la ricotta, éventuellement adoucie par quelques fruits confits, ou autre copeaux chocolatés, cette pâtisserie célébrée dans le monde entier n’a jamais été aussi fraîche, légère. Que dire des autres gâteaux siciliens servis ici ? La même chose. Et aussi du café, un nectar. Fermez les yeux. Laissez fondre. Applaudissez. 
Piazza Re di Roma, 10 et Corso Trieste, 100

 

Café cool : Baylon Café


Baylon Café © DR

Rome est, inutile de se voiler la face, une ville excessivement touristique. Au point que l’on peut se lasser, à certaines heures, dans les quartiers les plus riches en chefs d’oeuvre, de ne croiser que ses semblables. C’est le moment idéal pour foncer vers le Trastevere, ce quartier animé où les terrasses accueillent aussi bien des Romains à la coule que des étrangers en goguette. Baylon est une institution, à ce titre, où l’on grignote des spécialités apéritives (6 euros les 6 assiettes, une affaire tant c’est goûteux et bien servi) devant un verre (la formule s’applique aussi façon café+cornetto) de ce qu’on veut servi avec le savoir-vivre romain. Une bonne entrée en matière pour la soirée, quelle qu’elle soit. 
Via San Francesco a Ripa, 152

 

Trattoria : Bucatino


Bucatino © DR

La trattoria familiale avec salles climatisées en cas de chaleur, buffet de spécialités qui déboitent, cuisine romaine par excellence, service à l’ancienne absolument sympathique, Bucatino est le lieu idéal pour s’enfoncer avec gourmandise dans la tradition locale. Les viandes rôties, qu’elles soient de cochon de lait ou d’agneau, arrivent avec des pommes de terre aux parfums de garrigue, et on rajoute une portion d’artichauts eux aussi romains, et puis du vin maison en carafe, et tout est bon, et l’on regarde avec admiration les Romains s’enfiler plats de pâtes puis tripes à la romaine sans ciller, et on cède pour un dessert riche en sucres, et l’addition, malgré ces folies, dépasse difficilement 30 euros par personne. Quel réconfort. Et tout ça dans le quartier des meilleurs clubs, on n’est pas bien ?
Via Luca della Robia, 84/86

 

Classe et cinoche : Hôtel Hassler Roma


Hotel Hassler Roma © DR

Le classicisme a son charme, et c’est à l’hôtel Hassler qu’il s’exsude avec luxe. Tout ici est absolument impeccable, et légèrement cinématographique. Sans doute est-ce pour cela (ou bien est-ce l’inverse) que Grace et Rainier de Monaco séjournèrent entre ces murs pour leur lune de miel. On sirote un cocktail à prix précieux, assis bien droit, décoré d’un foulard en soie et de lunettes coûteuses, et on apprécie l’absence de faute (de goût), très pertinente à quelques encablures de la Villa Médicis, de la Villa Borghese, d’une paire de Caravage et de l’une des plus jolies sculptures du Bernin. Classe, en somme.
Piazza Trinità dei Monti, 6

 

French touche : Colbert


Colbert © DR

C’est dans la Villa Medicis, académie de France à Rome, et qui accueille à ce titre en résidence la crème de la crème des artistes et écrivains français, que se niche ce restaurant au décor majestueux où l’on mange comme au cinéma : non seulement parce que la nourriture, pâtes, salades et desserts savoureux, y est d’une fraîcheur exquise, mais aussi parce que la vue sur Rome y est possiblement l’une des meilleures de la cité. Manger au Colbert, c’est se sentir cool, un peu spécial, un peu exceptionnel, et aussi un peu dans la place, car l’adresse n’est pas (bizarrement) un hit des guides touristiques. Très likeable.
Viale Trinita Dei Monti 1

 

Tiramisu : Pompi


Pompi © DR

Minuscule lieu où se préparent toutes sortes de spécialités, mais au fond, c’est simple : ici, c’est le tiramisu qui tue. Framboise, noisette, pistache, fraise… Pas onéreux, et présenté dans une petite boîte choupi qu’on peut embarquer, il est ici, suspectent certains, l’un des meilleurs de Rome. Voilà. 
via della Croce, 82

 

Glaces : Gracchi


Gracchi © DR

Là, on est sur LA glace. Qu’il s’agisse de texture, de parfum, d’expérience, prendre un ticket et faire la queue emmène au paradis. Bourrée de Romains qui savent de quoi ils parlent, l’échoppe passe là encore pour l’une des meilleures de la ville, sans trop en faire (à l’inverse de nombreux glaciers, dans des rues plus touristiques, qui annoncent coquinement la même chose sans aucune preuve). Yummy puissance yummy.
Via dei Gracchi 272

 

Akbar


Akbar © DR

Dans le quartier animé de Trastevere, un bar à cocktails attire l’œil : Akbar. Son comptoir soutenu par de petites colonnes romaines semble dégringoler et le rayonnage des différents spiritueux le suit dans sa chute, mais c’est là toute l’essence de ce lieu hors du commun. L’original tient aussi dans un mélange des styles, entre classique et antique. A partir de 17h, l’aperitivo est servi, au milieu de ce décor pittoresque où se produisent régulièrement djs et musiciens en live.
Piazza in Piscinula, 00153 Roma

 

The Apartment bar


The Apartment Bar © DR

Que ce soit à l’intérieur ou sur la terrasse, il est de bon ton de venir passer un moment à l’Apartment bar, situé non loin de l’université Sapienza, dans le quartier de San Lorenzo. Dans un décor de réel appartement, le bar est un point de rencontre évident chaque week end, où l’on se laisse volontiers porter par des sons funk et soul. 
Via dei Marrucini, 1/A, 00185 Roma

 

Necci dal 1924


Une pause typiquement romaine s’impose au Necci © DR

Qui dit Rome, dit dolce vita. Qui dit dolce vita dit Necci. Ce bar-restaurant situé au cœur de Pigneto, quartier romain à la mode, offre le cadre idéal pour se la couler douce. Du petit-déjeuner au dîner – sans oublier l’apéritif bien sûr – Necci régale ses hôtes, confortablement installés dans son jardin arboré. Idéal pour faire une pause en plein été indien. 
Via Fanfulla da Lodi, 68, 00176 Roma

 

Open Baladin Roma


L’open Baladin Roma, l’autre plais de la bière © DR

On a beau être passé par Berlin, c’est en Italie qu’on parle bière, à l’Open Baladin Roma. Là-bas, la mousse est reine, elle trône sous toutes ses formes derrière le comptoir et fait de l’œil aux clients. Pour la savourer, deux possibilités : l’accompagner d’un burger maison et manger en face du comptoir ou la préférer seule et découvrir l’espace vintage agrémenté de tapis persans, de coussins au sol, et de Chesterfield.
Via degli Specchi, 6, 00186 Roma