Les vacances de rêve des Parisiens…

Qui n’a jamais rêvé de vacances absolument parfaites, dans une destination de rêve sans stress de budget et loin de toutes contraintes trop terre-à-terre ? Personne. Du moins personne que nous connaissons… Pour certains – dont beaucoup que nous connaissons, c’est même un besoin pour se lever, une raison de travailler, un objectif pour avancer… N’ayez pas honte si c’est votre cas, c’est plutôt sain ! Embarquez donc sans plus tarder pour les vacances de rêve des Parisiens.

 

L’appel de la mer et du soleil, leitmotiv des vacances de rêve des Parisiens

Vacances de rêve des Parisiens : à la mer
© Michael Olsen / Unsplash

 

Si le désert du Sahara, le Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et les grands parcs de l’Ouest des Etats-Unis font rêver, la proximité de la mer, de l’océan, d’un lac – toute source d’eau chaude étant acceptée – et la perspective de farniente (i.e. de ne rien faire) sont dans les esprits de bon nombre de Parisiens.

« Si je devais poser demain des vacances de rêve, elles seraient longues, vers une destination ensoleillée, les pieds dans l’eau mais près d’une petite ville pour pouvoir profiter des commerces, cafés, restaurants… Pour cela, la Grèce est pas mal mais les Maldives et Zanzibar semblent plutôt sympas aussi ! » nous raconte Anne-Sophie, installée dans le 16e arrondissement avec son mari et sa petite fille.

Profil différent mais mêmes propos pour Tiphanie, 30 ans, qui, depuis son voyage de noces au Costa Rica et Nicaragua, ne rêve que d’hôtels avec plage privée et/ou bassin privé près d’une ville où se balader à pied et profiter, de son côté, des restos, des bars et des boîtes. « On prend rapidement goût à ces choses-là… » nous dit-elle, les yeux rêveurs.

La mer, l’eau et l’intimité oui, mais jamais trop loin de la ville, premier amour des Parisiens.

 

La déconnexion totale : loin du bruit, de l’agitation et de Paris

Voyage reve Parisiens : dépaysement total à Lanzarote
© Josep Castells / Unsplash

 

Tout autre souhait maintenant : quitter la ville. Partir loin et perdre complètement ses marques et ses repères, toute notion du temps et de l’espace, se dépayser et s’immerger dans une nature ou un environnement différent. De là à dire que les Parisiens ont besoin d’oublier Paris, de faire une parenthèse dans une destination totalement opposée pour mieux la retrouver, il n’y a qu’un pas…

Mounir a 30 ans et habite dans le 3e arrondissement. Il ne rêve que de destinations aux antipodes de ce qu’il connaît. « Si je devais citer trois destinations de vacances qui me font rêver, ce seraient le Costa Rica, pour sa faune et sa flore, ses écolodges perdus en pleine jungle, une bulle nature un peu à part. Lanzarote, pour ses paysages lunaires qui me fascinent. Et le Japon, que je connais déjà et où je rêve de retourner parce que ce pays est tellement fou (dans le bons sens du terme) et différent ! Là, j’ai un peu l’impression d’être sur une autre planète, de découvrir des lieux vraiment nouveaux et différents. »