Pourquoi les Parisiens plébiscitent le tourisme durable ?

Le tourisme est la première industrie au monde. En 2017, on comptabilisait 1,3 milliard de touristes internationaux et une hausse spectaculaire de 7% sur l’année. Le voyage se démocratise et avec lui l’urgence d’une régulation de nos modes de fonctionnement vers un tourisme durable. Plébiscité par les Parisiens en goguette mais aussi par les visiteurs de la capitale, le concept séduit de plus en plus de voyageurs éclairés. Lumière, donc, sur un tourisme plus équitable, plus écolo et plus social.

 

Le tourisme durable, c’est quoi ?

volcan costa rica
Le Costa Rica est connu pour sa nature flamboyante et la richesse de sa biodiversité – Photo via Flickr – Arturo Sotillo

 

Restauration, transport, hôtellerie, agroalimentaire, culture… C’est tout ça le tourisme. Un secteur qui joue un rôle clé dans l’économie mondiale. Il représente 10% du PIB mondial, un emploi sur onze et se caractérise par la transversalité des secteurs qu’il englobe. Par extension, c’est aussi 8% des productions de gaz à effet de serre. C’est donc un secteur à très fort impact et qui gagnerait à se réinventer.

C’est face à ce constat qu’émerge, il y a 25 ans, après le sommet de la Terre de Rio en 1992, la notion de tourisme durable. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) le définit comme “un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil.” En effet, alors que 98% des Français mettent en avant les caractéristiques naturelles comme premier critère de satisfaction de leurs vacances (avant les questions de sécurité et d’hébergement) comment se fait-il qu’on ne s’engage pas plus sur leur sauvegarde ?

 

Destinations durables

Voyager a vélo
Voyager a vélo, sans doute le moyen le plus écolo – Photo via Flickr – Gino

 

Il faut bousculer ses habitudes, et tout commence par le choix de sa destination. Le Pérou, c’est sacrément tentant, mais c’est loin. Et si vous privilégiez des destinations accessibles en voiture, en bus, en covoiturage ou mieux, en train ou en vélo ? La France est un pays plein de ressources incroyables, mais, vivant à Paris, nous avons aussi la chance de vivre en plein coeur d’une Europe bouillonnante où une multitude de cultures évoluent côte à côte sur une surface ridicule comparée à des pays gigantesques comme la Russie, les Etats-Unis ou l’Australie. Dans cette optique, l’UNESCO a mis en place des circuits découverte en Europe pour inciter les voyageurs à passer plus de temps au même endroit et à explorer les régions en profondeur sans se focaliser uniquement sur les lieux ultra-touristiques.

De plus, certaines destinations se tournent vers l’écotourisme. Le Brésil, le Canada et le Costa Rica attirent notamment pour la richesse de leur nature. Mais des pays comme l’Islande ou la Suède, connue pour sa sensibilité écologique, permettent également de voyager facilement de façon responsable. Deuxième pays après l’Australie à ratifier une charte de l’écotourisme, la Suède a également créé un label écolo pour certifier près de 150 itinéraires proposés par des voyagistes.

 

Comportements responsables

éléphant domestique
Quand les animaux deviennent bêtes de foire en Asie du Sud Est – Photo via Flickr – Antonio Bovino

 

Voyager durable, c’est aussi garder ses bonnes habitudes. Vous êtes un peu écolo sur les bords, le genre Parisien citoyen qui ne laisse pas ses détritus après un pique-nique et qui fabrique ses produits ménagers ? Ramenez donc vos belles valeurs dans vos valises au lieu de les laisser à la douane. Ce n’est pas parce que certains pays ont encore une politique discutable voire non existante sur l’écologie que vos beaux principes doivent s’envoler avec vous. Si les sacs plastiques s’empilent dans les fossés balinais, cela ne doit pas pour autant vous dispenser de toujours vous balader avec votre sac réutilisable comme vous le faites naturellement à Paris.

De même, si certaines activités proposées sont tentantes et donneraient un coup de frais à votre fil Instagram, réfléchissez aux conséquences avant de vous lancer. Cela vaut aussi bien pour les éléphants, les tigres ou les jeunes filles souvent drogués et forcés à faire quelques tours de passe-passe pour épater la galerie.

Il s’agit aussi de rechercher la juste répartition de richesses liées aux recettes du tourisme. Pourquoi ainsi ne pas privilégier une petite guest house de charme ou mieux, un hébergement chez l’habitant plutôt qu’une nuit dans un hôtel aseptisé hors de prix ? Bref, il y a des guides pour voyager durable, mais votre plus grand allié dans cette quête sera votre bon sens.

Paris aussi se visite en mode durable. Allez faire un tour sur le site de l’Office du Tourisme de Paris. Il fourmille d’astuces et bonnes adresses utiles, même aux Parisiens !