Slow travel : de la Hongrie à l’Allemagne, voyage en train en Europe Centrale

On oublie l’avion pour cette fois et on se la joue plus responsable. Comment ? En train. Pourquoi ? Pour goûter au bonheur du slow travel. Où donc ? En Europe Centrale, le temps d’un superbe voyage de la Hongrie à l’Allemagne avec Interrail, le bon plan tout trouvé pour découvrir l’Europe en train à moindre frais et en prenant son temps. Car oui, le slow travel sera le maître-mot de cet itinéraire culturel de ville en ville, d’une capitale renommée à une petite cité moins connue. De Budapest à Dresden, en passant par Kosice et Olomouc, embarquons immédiatement pour un délicieux voyage en train en Europe Centrale.

Budapest, le charme de la Hongrie

Voyage Europe train : Budapest @ Camille Veillard
@ Camille Veillard

 

Capitale de la Hongrie, Budapest dévoile ses charmes de part et d’autre du beau Danube bleu. A l’ouest du fleuve, bienvenue à Buda, la ville haute où ont été bâtis les monuments parmi les plus beaux de la ville, dont l’église Mathias au toit coloré qui domine le Bastion des Pêcheurs, belle promenade le long des remparts de la ville. En franchissant le Pont des Chaînes, vous voici à Pest dominée par l’imposant Parlement, mêlant harmonieusement styles byzantin et néogothique. Surtout, c’est ici que l’on ressent le plus le pouls de cette ville animée par une jeunesse très festive : dans le quartier juif historique, à vous les ruin pubs, ces bars installés dans d’anciens immeuble, parfois en plein air mais toujours sans prétention, où l’on vient goûter aux IPA locales et aux délicieux vins hongrois. Les amoureu.se.s de photojournalisme ne manqueront pas le Robert Capa Photography Center et sa petite mais riche collection de clichés de la fierté locale.

Enfin, une visite de Budapest ne serait rien sans une pause goûter dans l’historique Café Gerbeaud, qui régale les palais des Hongrois et des touristes depuis 1885, ni sans quelques heures de détente dans l’un des nombreux bains de la ville, les thermes Széchenyi, nos préférés pour leurs piscines thermales extérieures, ou les bains Gellért, lovés dans un somptueux cadre Art Nouveau.

Où manger ? Deux établissements de Budapest sortent du lot grâce à une cuisine goûteuse et raffinée, proposant par ailleurs quelques plats végétariens et vegan. Mention spéciale donc pour Kőleves et son délicieux risotto à la betterave rouge et au fromage de chèvre, et pour Menza, et son goulash typique, idéal par temps froid.

Où dormir ? Dans le quartier juif de préférence, et plus particulièrement au Maverick City Lodge, idéalement situé mais pas bruyant pour autant. Possibilité de dormir en dortoir (environ 20€) ou dans une simple mais confortable et lumineuse chambre double (à partir de 55€). A la manière d’un hostel, le Maverick City Lodge organise bon nombre d’animations en soirée.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter le site de l’office de tourisme de Budapest.

Košice, perle méconnue de la Slovaquie

Europe Centrale voyage train : Kosice, Slovaquie
Košice @ Walkerssk / Pixabay

 

A l’Est de la Slovaquie, la méconnue Košice est pourtant la deuxième plus grande ville du pays. Si, en raison de son héritage industriel, elle est souvent délaissée au profit de Bratislava – qui mérite elle aussi quelques jours de visite -, elle ne démérite absolument pas quand il s’agit d’offre culturelle (elle fut d’ailleurs capitale européenne de la culture en 2013), de lieux d’intérêt et, surtout, de possibilités d’escapades dans la région alentour qui recèle pas moins de 26 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ainsi, si vous en avez le temps, profitez de votre pass Interrail pour découvrir les environs, et surtout le parc national Slovak Paradise, écrin de verdure parsemé de cascades, de canyons et de gorges, cadre tout trouvé pour s’adonner à la randonnée, aux balades à vélo, au canyoning et même au ski l’hiver venu. En centre-ville, ne manquez pas la cathédrale Sainte-Elisabeth, la plus grande de Slovaquie, et passez par l’office de tourisme pour vous procurer une carte recensant la quarantaine d’œuvres de street art de la ville. L’été, Košice s’anime autour de nombreux festivals musicaux, culinaires et même œnologiques puisqu’elle est au cœur de la région viticole du Tokaj, célèbre pour ses vins blancs délicieusement sucrés. D’ailleurs, n’hésitez pas à vous rendre à la Tokaj Macik Winery, qui propose des dégustations des cépages au cœur de la sombre et humide cave du domaine.

Voyage Interrail Europe de l'Est : région du Tokaj, républiqu tchèque
Région viticole du Tokaj @ Vikino / Pixabay

 

Où manger ? A la Villa Regia qui sert une délicieuse cuisine traditionnelle. Goûtez notamment au bryndnoze halušky, des raviolis de pommes de terre qui rappellent les gnocchis garnis de fromage de chèvre, à accompagner d’une pétillante limonade maison. Pour une cuisine plus moderne et, surtout, l’accompagner de bières locales, nous vous conseillons de vous attabler chez Hostinec, à la fois restaurant (le plus vieux du pays) et microbrasserie. Ambiance jeune et musicale au programme.

Où dormir ? A l’hôtel Bristol, un établissement quatre étoiles situé à deux pas du centre-ville historique et, information non négligeable, doté d’un joli spa avec petite piscine chauffée. Doubles à partir de 95€.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter le site de l’office de tourisme de Kosice.

Olomouc et Ostrava, bond dans le temps en République Tchèque

Voyage train Europe Interrail : Olomouc @ Camille Veillard
Olomouc @ Camille Veillard

 

S’il est bien deux étapes de ce voyage où l’on sent pleinement le passé communiste de la région, et particulièrement dans l’architecture et l’atmosphère ambiante, ce sont Olomouc et Ostrava, situées à 1h de train l’une de l’autre. Inutile d’y passer plusieurs jours, mais elles trouvent tout leur intérêt dans la vitrine d’une Europe Centrale en plein renouveau qu’elles offrent.

Olomouc est une petite ville pleine de charme où il fait bon flâner quelques heures le long de ses façades colorées. Ostrava, quant à elle, est fière d’un riche patrimoine industriel et vaut surtout le détour pour un lieu résolument insolite : Dolni Vitkovice, l’endroit le plus visité de la ville, une ancienne zone industrielle reconvertie en espace culturel dynamique avec salle de concerts, cafés, r et de nombreux festivals organisés durant l’été. L’ascension de la New City Hall Tower offre une vue panoramique sur la ville, entre immeubles indéniablement communistes, aciéries, basses montagnes et forêts de part et d’autre de la rivière Ostravice.

Voyage en train Europe Centrale République Tchèque : Ostrava @ Camille Veillard
@ Camille Veillard

 

Où manger ? A Ostrava, nous vous recommandons le bistrot Hogo Fogo qui sert de très bons burgers à base d’ingrédients locaux et quelques spécialités tchèques, comme le langos et l’aged beef roll.

Où dormir ? A l’Hôtel Trio, en plein centre-ville d’Ostrava, qui propose d’immenses chambres-appartements au décor plutôt sobre, mais idéales si vous voyagez en famille. Doubles environ 60€.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter le site de l’office de tourisme de Ostrava.

Dresde, le renouveau de l’ex-Allemagne de l’Est

Voyage Europe Centrale train : Dresde, Allemagne @ Radek / Unsplash
@ Radek / Unsplash

 

Capitale de la Saxe, Dresde a énormément souffert de la Seconde Guerre mondiale et sa quasi totalité a été reconstruite durant l’après-guerre et même encore très récemment. Qu’y voir et qu’y faire ? Beaucoup de choses finalement si vous passez l’image assez grise et triste de cette ville pour en découvrir les secrets. Outre vos pieds bien chaussés, une excellent manière de s’en faire une première idée est une balade en Trabant, la voiture emblématique de l’Allemagne de l’Est, avec Trabi Safari. Si vous passerez sûrement votre journée à découvrir le quartier de Neumarkt, avec ses bâtisses baroques et l’incontournable Palais Royal, ses passionnants musées et ses appartements royaux récemment rénovés, le soir, dirigez-vous vers Neustadt, où se concentrent la plupart des bons restaurants de la ville et des Beer Garten conviviaux typiques de l’Allemagne.

Où dormir ? Au NH Collection Dresden Altmarkt, un hôtel quatre étoiles logé dans le quartier historique. Doubles à partir de 65€ environ.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter le site de l’office de tourisme de Dresde.

Infos pratiques

Pour voyager en train en Europe Centrale, et de manière générale un peu partout en Europe, Interrail propose des forfaits très intéressants acceptés sur les lignes ferroviaires de 31 pays du continent. Possibilité de choisir parmi trois forfaits et deux classes : 3 jours de voyage sur un mois (218€ en seconde classe ; 291€ en première classe) ; 5 jours sur un mois (282€ ; 376€) et 7 jours sur un mois (335€ ; 446€). Notez qu’il existe de nombreuses réductions (enfant, jeune jusqu’à 27 ans, senior…).