7 choses à regarder lorsqu’on loue un logement à Paris

Pas facile lorsqu’on visite un logement pour la première fois de sa vie, de savoir ce qu’il faut regarder pour être sûr de ne pas avoir de problème à l’avenir. Pourtant, cette démarche est essentielle, que ce soit lors de la première visite d’un bien à louer ou durant l’état des lieux d’entrée.

 

L’emplacement, pièce maîtresse

emplacement logement paris transport proche
© hannah cauhepe on Unsplash

 

Bien avant la surface ou encore la luminosité du logement, demandez-vous si sa situation est idéale. Est-il loin ou proche de votre lieu de travail ou d’études ? Avez-vous du mal à rejoindre les transports en commun ? Possède-t-il l’ensemble des commodités à proximité, tels que des commerces ou encore des équipements publics et autres infrastructures dédiées aux loisirs et à la culture – une bibliothèque, un cinéma, une piscine municipale…

 

Le juste loyer

vue sur Paris
© Robin Benzrihem on Unsplash

 

Depuis la fin de l’encadrement des loyers dans des villes comme Paris et Lille, il est plus difficile de savoir si le montant qui vous est proposé correspond à la réalité du marché. Sachez toutefois que le précédent loyer doit être mentionné sur le contrat de location, et que son montant ne peut pas être augmenté au-delà de l’évolution de l’Indice de Référence des Loyers (IRL). Vous pouvez également vous renseigner sur le montant moyen des loyers de votre secteur, en comparant les biens équivalents en location via les portails d’annonces immobilières. Certaines villes comme Paris, Bordeaux, Brest ou encore Marseille font partie du réseau d’observatoires des loyers. Ce dernier étudie finement les loyers du marché immobilier et parvient à indiquer quel est le montant médian pratiqué dans chaque ville et chaque quartier.

 

Que la lumière soit

lumière interieur appartement
© Daniil Silantev on Unsplash

 

Très important, surtout lorsque l’on réside en ville : la luminosité d’un logement. Privilégiez les appartements en dernier étage et exposés au sud. Il est important de procéder à de nombreuses visites à différents horaires de la journée afin de mesurer le degré de luminosité dans chaque pièce. Si le temps vous manque, des applications existent aujourd’hui pour transformer la caméra de votre smartphone en luxmètre des plus performants. Ces dernières sont capables d’anticiper le degré de luminosité dans le logement tout au long de l’année comme le fait Solen.

 

S’intéresser à l’isolation

femme sieste appartement isolation
© Kinga Cichewicz on Unsplash

 

Autre point essentiel, l’isolation du bien. Pour en savoir plus sur ce point, consultez le Diagnostic de Performance Energétique du logement (DPE). Si ce document présente encore quelques défauts, il vous donnera une première indication sur la qualité de l’isolation de votre futur chez vous. Un DPE négatif (D, E et F) signifie que l’appartement en question est énergivore. Il consommera donc beaucoup d’énergie pour se chauffer, ce qui se ressentira sur votre facture énergie. Pour l’isolation sonore, vérifiez dans un premier temps que l’appartement ne se situe pas dans un environnement trop bruyant (au-dessus d’un bar, d’un restaurant, d’une boîte de nuit…). Venir à différents horaires de la journée peut également servir à repérer les bruits qui pourraient vous déranger. Enfin, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos futurs voisins.

 

Fuir l’humidité

pluie sur une vitre
© Pamela Saunders on unsplash

 

Pour éviter les dépôts de moisissure à répétition ainsi que d’éventuels problèmes de santé, documentez-vous sur le degré d’humidité de votre futur logement. Rappelons que les appartements trop humides incitent à chauffer en excès. Là encore, pensez smartphone. Des applications pouvant transformer le micro en hygromètre fiable et précis vous permettront d’estimer le degré d’humidité de votre futur bien. La quantité optimale en la matière doit être de 40 % à 60 %.

 

Le point sur la fiscalité

taxe logement habitation
© rawpixel on Unsplash

 

Un sujet qui peut avoir son importance, même lorsque l’on est locataire : la fiscalité. Le locataire est redevable de la taxe d’habitation ainsi que de la taxe sur le retrait des ordures ménagères. Si l’on dispose d’un budget serré, savoir en amont à combien s’élève le montant de ces deux impôts peut-être utile afin de prévoir les sommes nécessaires.

 

Vétusté du logement

logement vétusté location paris
© elizabeth lies on Unsplash

 

Enfin, sachez qu’en qualité de locataire vous serez chargé de l’entretien du logement dans lequel vous résiderez. Ainsi, testez au préalable une série d’éléments comme la tuyauterie, les plaques chauffantes, le cas échéant, la chasse d’eau ou encore les éventuelles fuites d’eau. Idem pour les prises électriques. Il est bon de se munir d’un appareil, le jour de la visite, pour le brancher sur toutes les prises. Quant à la ventilation, le test du mouchoir placé devant fera l’affaire. Un petit essai du chauffage, même si vous entrez dans le logement en été est toujours nécessaire.