À lire : 2 livres qui donnent faim !

En lisant les 2 livres ci-dessous, vous allez sûrement vous arrêter pour manger un petit casse-croûte. Pas d’inquiétude, c’est normal, ils ouvrent l’appétit. Ce ne sont pas des recettes traditionnelles de cuisine, mais des récits de vie qui donnent (très) faim. Parfaits pour les lecteurs gourmands. Certes, la lecture est parfois dangereuse pour garder la ligne, mais c’est si bon. Bonne lecture, et bonne dégustation !

Une vie al dente, de Stefania Giannotti

livres qui donnent faim
© Stefania Giannotti / Ed Cambourakis

 

Avec Une vie al dente, Stefania Giannotti invente un nouveau genre littéraire : le roman gustatif. Elle raconte ses mémoires au travers de recettes de cuisine, chaque plat faisant référence à une anecdote et un souvenir de sa vie. Un vrai régal ! Non seulement l’histoire est bien écrite (de son enfance à Rome dans les années 50 jusqu’à nos jours), mais les recettes ont l’air succulentes. Préparez vos post-it pour en noter quelques-unes car il y en a plus d’une centaine. Ça parle de parmesan, de pecorino, d’aubergines confites et de tomates fraîches. Ou comment faire de la poésie à base de cannelloni, de ricotta et de pâtes aux courgettes… Idéal pour apprendre à cuisiner facilement les spécialités italiennes, tout en lisant un récit drôle et original.

Bonus : à la fin du livre se trouve une liste des meilleurs vins et chansons pour accompagner chaque plat décrit. C’est la dolce vita !

Ed Cambourakis, traduit de l’italien par Fabienne Andréa-Costa, 220 pages, 2019, 11€

Pour vous mettre en appétit, voici la recette des poivrons grillés (page 147)

« Poivrons charnus rouges et jaunes, huile d’olive extra-vierge, ail, basilic, sel.

Maria et moi ne sommes pas d’accord. Ma belle-mère fait brûler les poivrons à la flamme, mais à mon avis, selon cette méthode, les poivrons ne cuisent pas assez et sont indigestes. Je préfère pour ma part les faire griller dans le four très chaud. Lorsque la peau noircit, gonfle et commence à se détacher, je les sors puis je les ouvre et les épépine. S’ils sont encore brûlants, je les mets quelques temps dans un sac en papier (ou en plastique) bien fermé, ils se pèlent plus facilement ensuite. Je les coupe en morceaux ou en lanières assez larges, les dépose dans un grand plat long en une seule couche, en alternant les couleurs. J’ajoute le sel, les feuilles de basilic, des lamelles d’ail assez grosses et l’huile d’olive. »

 

Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu, de Mathieu Sapin

livres qui donnent faim
© Mathieu Sapin / Ed Dargaud

 

Le monstre sacré du cinéma a accepté de se faire illustrer par le dessinateur Mathieu Sapin. Pendant cinq ans, il le suit de Paris à Moscou, sur les tournages, dîners, rencontres, conférences… Derrière les tranches de jambon avalées à pleines dents, et au regard du nombre incalculable de plats dessinés, on ne peut que se mettre en appétit en lisant cette BD. Notre Gégé national nous donne une faim de loup et nous éblouit par son naturel et son charme légendaire. On le savait insatiable et caractériel, on le découvre hypersensible et cultivé. Et d’une incroyable érudition ! Le dessinateur révèle donc une facette plus intime de Depardieu, et le croque à point.

Ed Dargaud, 160 pages, 2017, 19,99€