À lire : Sur la route des invisibles, femmes dans la rue de Claire Lajeunie

Le constat est alarmant : selon un rapport de l’Insee, les femmes représentent 40% des sans-abris, soit deux personnes sur cinq. Elles seraient 7000 rien qu’à Paris. Que s’est-il passé ? Comment vivent-elles au quotidien ? Pour le savoir, Claire Lajeunie, réalisatrice et productrice, a passé cinq mois en immersion avec des femmes SDF. Elle relate l’enfer de la rue dans Sur la route des invisibles, un livre poignant et juste, sans jamais tomber dans le mélodrame.

Sur la route des invisibles, femmes dans la rue

sur la route des invisibles
Couverture : Thomas Ragage – Photo : ©L2Films – Arnaud Mansir – ©Les invisibles, Elemiah

 

« Pour rendre visible cette réalité sociale méconnue, je suis partie à leur recherche. J’ai passé cinq mois avec ces oubliées, sur les trottoirs parisiens, dans les gares, les bus, les parkings souterrains, les associations. En plein hiver, pour tenter de comprendre comment elles ont basculé et comment elles survivent. Elles s’appellent Catherine, Julie, Anna, Sophie… Certaines ont vingt ans, d’autres approchent la soixantaine… Autant de parcours singuliers, qui m’ont particulièrement touchée. » Claire Lajeunie

Pour raconter la précarité, encore faut-il la connaître. Pour cela, Claire Lajeunie a fait le choix de ne pas passer par des associations et d’aller directement à la rencontre de femmes SDF. Elle y va cash, sans filtre et c’est ce qui fait toute la force du livre. Les descriptions sont au plus près de la réalité. On découvre les galères et la débrouille pour essayer de se laver, de dormir et de rester digne. La mission quand on est une femme dans la rue ? Se faire le plus discrète possible pour ne pas attirer les ennuis. Et cela, jusqu’à devenir « invisible » aux yeux des autres.

Avec ce livre, Claire Lajeunie cherche à leur redonner un visage en racontant leur histoire, leur passé et leurs espoirs. En préambule, l’auteure précise : « Je ne suis ni sociologue, ni anthropologue. J’ai voulu écrire un livre d’immersion et d’impression. Un livre brut, un livre qui retranscrit ce qu’elles m’ont dit, ce que j’ai vu, ce que j’ai ressenti. » Et c’est sa grande qualité : une enquête pleine d’humanité et d’empathie, sans pathos ni pitié. Grâce à ce livre, ces femmes redeviennent visibles, au moins aux yeux des lecteurs.

Sur la route des invisibles fait suite au documentaire réalisé pour France 5 par Claire Lajeunie (sorti le 24 septembre dernier) et qui a inspiré Louis-Julien Petit pour réaliser le film Les Invisibles – en salles le 9 janvier dernier.

Editions Michalon, janvier 2019, 208 pages, 17€


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !