Acheter à Paris : ce qu’il faut savoir pour un crédit immobilier

C’est le jour J, celui du rendez-vous avec votre banquier pour obtenir un crédit immobilier. L’objectif de tous les acquéreurs ? Réussir à négocier le taux le plus bas et payer la mensualité la plus faible possible. Un rêve pas si loin de devenir vrai pour qui sait se mettre en valeur devant son banquier.

 

Le CDI, Graal absolu

Crédit immobilier cdi
© rawpixel on Unsplash

 

C’est LA case à cocher si vous souhaitez obtenir un crédit immobilier. Et cela, même en couple. Car ce que cherche avant tout l’établissement auquel vous allez vous adresser, c’est la régularité des revenus. Pas de panique toutefois si vous n’avez pas encore obtenu le saint contrat. Si vous parvenez à justifier d’au moins 3 ans de salaires réguliers que ce soit en CDD ou en intérim, alors vous serez sauvé.

Il est également capital de bien choisir sa banque en fonction de la politique qu’elle mène. Inutile, par exemple, de vous rendre chez HSBC si vous n’avez pas les revenus qui vont avec. Le patron d’une petite entreprise se dirigera vers la Banque Populaire, qui a l’habitude de ce type de dossiers. Enfin, si l’on achète pour la première fois et que l’on est jeune (moins de 35 ans), les banques mutualistes ainsi que la Banque Postale ont pour habitude d’offrir les frais de dossiers en cas de crédit immobilier.

 

Ces 6 quartiers où les prix sont les moins chers de tout Paris

 

Toiletter ses comptes en amont

compte credit ordinateur
© Christin Hume on Unsplash

 

Avant le rendez-vous fatal, prenez soin d’éviter les découverts et autres crédits revolving. Les bulletins de compte seront épluchés. Plus ils paraîtront sérieux et plus vous passerez pour un client économe et fiable. Venir avec un apport (environ 10 % du prix du bien) est un gage supplémentaire de votre sérieux pour le banquier, qui pourra alors concéder un niveau de taux plus faible. Enfin, proscrivez les cartes de crédit délivrées par les grandes enseignes qui donnent de vous l’image d’un consommateur acharné plus que d’une personne en capacité d’épargner.

 

Négocier en inversant le rapport de force

deux personnes devant un ordinateur
© rawpixel on Unsplash

 

Le crédit immobilier est souvent, pour les banques, le premier contact fort qu’elles peuvent nouer avec leurs clients. Il est important d’avoir à l’esprit cette information. Si vous prévoyez de rester dans l’établissement où vous souscrivez votre prêt immobilier, pourquoi ne pas rapatrier vos assurances ou celles de vos enfants ? De souscrire à des contrats dont vous avez la nécessité avec votre banque ? Ainsi, cette dernière sera normalement plus que disposée à faire chuter encore un peu le niveau de taux.

 

Ne pas hésiter à déléguer son assurance

négocier assureur emprunteur
© Hunters Race on Unsplash

 

Dernier point essentiel : celui de l’assurance emprunteur. Si de nos jours la plupart des banques ont revu leur contrat d’assurance emprunteur à la baisse, il n’est pas interdit d’opter pour la délégation et d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Car le coût de cette assurance peut représenter jusqu’à 30 % du montant total de votre crédit. L’assurance emprunteur peut-être négociée tous les ans, à la date anniversaire du contrat. Vous aurez à retourner voir votre banquier, deux mois avant cette date, une lettre recommandée avec accusé de réception faisant état de votre volonté de changer d’assureur. Le prestataire que vous lui proposerez devra délivrer des niveaux de protection au moins égaux à ceux mis en place par votre banque.