Acheter en couple à Paris : êtes-vous vraiment prêts à sauter le pas ?

C’est LE moment. Vous êtes prêts à sauter le pas en achetant un logement avec la personne qui partage votre vie. Mais avant de se jeter à l’eau, il est bon de se renseigner sur les spécificités d’une acquisition en couple. Voici quelques conseils pour acheter à deux à Paris.

 

Privilège aux CDI pour le crédit

Décoration dans un appartement
©Kara Michelle on Unsplash

 

Tout d’abord, la question du crédit immobilier. Sachez que même si les taux sont très bas, le banquier prendra presque uniquement en compte les revenus dégagés par celui ou celle qui sera en CDI. Ainsi, le niveau de taux proposé sera plus élevé que la moyenne ou la durée d’emprunt plus longue, voire les deux. La participation financière peut être inégale entre les emprunteurs, tout comme le niveau d’apport, à condition de le préciser au banquier.

En empruntant à deux, vous et celui ou celle qui vous accompagne, devenez co-titulaires du prêt. Cela signifie également que si l’un des membres du couple ne peut plus participer au remboursement de la mensualité, l’autre lui est solidaire et paie à sa place. Une situation plus commune qu’il n’y paraît, surtout au moment des séparations.

Un crédit ne peut être annulé par l’un des co-emprunteurs, sauf si la banque accepte en considérant que l’emprunteur restant est assez solvable pour financer le bien. Dans le cas contraire, il faudra procéder à la vente du logement pour rembourser la banque.

 

Se protéger quoi qu’il arrive

acheter couple
©David Thomaz on Unsplash

 

En achetant à deux vous procédez à une acquisition en indivision, que vous soyez ou non mariés ou pacsés. Il est capital d’insérer le plus d’informations possible dans la convention d’indivision afin de vous protéger, comme une clause de rachat prioritaire de la quote-part en cas de décès de votre concubin.

Même si cela peu paraître précoce, il est important de faire rédiger chez le notaire un testament en cas de décès de l’un des membres du couple, surtout si vous n’êtes pas mariés. Ainsi, au moment du legs, le survivant héritera du bien mais devra tout de même s’acquitter des frais de succession. Seuls les couples mariés ou pacsés n’ont pas à régler de frais de succession.

A noter d’ailleurs qu’en cas de divorce, tant qu’il n’est pas prononcé, toute acquisition d’un nouveau bien immobilier appartiendra automatiquement aux deux époux, et cela même s’ils ne vivent plus ensemble.