Ces choses qui manquent le plus aux Parisiens

Les Parisiens que nous avons rencontrés aiment leur ville, mais admettent qu’il leur manque un petit quelque chose pour y être parfaitement bien. Découvrez ce que ces citadins importeraient volontiers dans la capitale si on leur donnait une baguette magique !

 

De la nature sauvage à proximité

forêt à proximité de Paris
© Vladislav Todorov from Unsplash

 

À Paris, « il n’y a pas de grands espaces. Certes, il y a de très jolis parcs, comme les Tuileries, le Parc Monceau ou les Buttes-Chaumont, mais ils n’ont rien à voir avec des grands parcs comme Hyde Park à Londres par exemple, où l’on a vraiment l’impression de s’échapper de la ville, tout en y étant encore ! » explique Sophie sur son blog sophiesmoods.com. Comme elle, de nombreux Parisiens citent le manque de nature comme étant ce qu’ils déplorent le plus dans la capitale. Pour beaucoup d’entre eux, l’existence de nombreux petits poumons verts ne suffit pas à s’extirper complètement de l’ambiance urbaine.

46% des cadres parisiens seraient d’ailleurs prêts à quitter la capitale à cause du manque de proximité avec la nature selon une étude Cadremploi de 2015. « Ce qui me manque, c’est de la nature sauvage, accessible rapidement. Comme des montagnes ou des torrents », affirme à ce sujet Thomas, un ingénieur globe-trotteur, très friand des pays d’Asie. « Il est vrai que Paris comporte pas mal de jardins et parcs, mais je les trouve trop « formatés », à la française quoi, pas assez naturels. J’aimerais beaucoup y voir plus d’arbres et plantes poussant en totale liberté », ajoute de son côté Tania, qui déclare de ce fait ne pas se sentir « complètement revigorée » après une parenthèse dans un parc parisien.

 

Des lieux où trouver calme et solitude

Un homme lit au calme en bord de mer
© Ben White on Unsplash

 

Même si elle avoue que cet espace vert est « peu dépaysant », Naïma, qui habite dans le 12e arrondissement, va fréquemment prendre l’air sur la Coulée Verte. Cette étudiante en art s’estime chanceuse de pouvoir bénéficier d’un tel lieu de promenade à proximité de chez elle. Mais elle reconnaît ne pas toujours en profiter comme elle le souhaiterait : « je ne peux pas me poser sur un banc tranquillement sans voir personne passer », affirme cette native des Hauts-de-France. « Sortir de chez moi sans avoir d’emblée l’agitation et le monde, ça me manque. A Paris tu croises forcément quelqu’un, il y a forcément une activité, une animation quelque part… ».

Sa sœur, nordiste également et vivant à Paris depuis 7 ans, rejoint son opinion sur le manque de calme : « je rêverais d’un Paris avec le même choix de boutiques, de restaurants, les mêmes monuments, mais avec une ambiance paisible de village ».

Comme elles, Othilie n’a pas grandi dans la capitale. Et la blogueuse, qui a dû abandonner quelques habitudes de vie à son arrivée à Paris, est surtout nostalgique de ses trajets en voiture : « j’aime conduire […] cette indépendance qui fait que je peux partir quand je veux d’une soirée, cette solitude salutaire, ce sas entre travail et maison, pouvoir faire autant de courses que je veux grâce au coffre, stocker une petite paire de chaussures plates quand on est en talons », raconte sur lescauseriesdothilie celle qui utilise désormais le plus souvent les transports en commun.

 

Supermarchés et logements plus grands…

Intérieur d'un appartement parisien
© Grant on Unsplash

 

Plus étonnant, la jeune femme regrette aussi beaucoup les supermarchés où elle avait l’habitude de faire ses courses en banlieue : « j’étais habituée depuis l’enfance aux énormes supermarchés où […] on ne voit pas les murs tant il y a de surface, bref le paradis de la consommation… », explique celle qui a bien du mal à se contenter de petites supérettes aux choix plus restreints.

Enfin, comme beaucoup, la blogueuse se dit peinée de ne pas avoir de petit balcon dans son appartement, pour y prendre un petit-déjeuner au soleil ou plus simplement y faire sécher du linge. Difficile en effet à Paris, où les loyers sont très chers, de bénéficier d’un logement répondant à tous nos critères. Dans un sondage Ipsos Public Affairs pour Le Nouvel Observateur effectué en 2013, on apprend d’ailleurs que 72% des Parisiens sont mécontents du logement dans la capitale. Entre promiscuité, vétusté de certains immeubles, manque d’extérieur, nuisances sonores… nombreux sont ceux qui quittent la capitale pour s’offrir meilleur confort. « Mon logement est dans un quartier sympa mais il est très petit », raconte par exemple Tania, « et c’est vrai que parfois je ressens le manque d’espace, mais aussi le manque d’horizon, ma fenêtre donnant vue quelques mètres plus loin… sur un mur ! ».

 

L’ambiance décontractée de la plage

Vue sur une plage
© Tianyi Ma on Unsplash

 

Ne pas pouvoir « voir loin », ni même parfois apercevoir le ciel, voilà aussi ce qui peut chiffonner quelques Parisiens. Au point que certains importeraient volontiers la mer dans la capitale. « La Seine, c’est cool, Paris Plages aussi, mais moi ce que j’aime, c’est que mon regard se perde à l’horizon », exprime à ce sujet Morad, commercial de 28 ans venu de Madagascar, d’où il pouvait à sa guise admirer l’océan Indien.

Avec la mer, Paris aurait une « ambiance agréable à la Barcelonaise » pense Ella :  « la plage dans la ville, et le côté très festif » ! De quoi détendre certains Parisiens dont le manque de joie de vivre pèse un peu sur les autres. À l’instar de Caroline, auteure de carolinethecity.com, rentrée vivre à Paris après une longue parenthèse à Los Angeles : « Ce qui me manque, c’est la joie de vivre ambiante, les gens souriants et avenants, les passants polis, les inconnus qui discutent de la pluie et du beau temps à La Poste ». En plus bien sûr des températures douces et du soleil…