Comment mieux vivre le confinement avec des enfants ? L’avis d’une pédopsychologue

Voilà bientôt un mois que nous sommes assignés à résidence. Pour ceux qui cohabitent avec des enfants, le temps du confinement peut être une épreuve périlleuse. Pour vous aider à trouver des solutions,  A Nous Paris a recueilli les conseils de Pascaline Gasqueton, pédopsychologue. Soufflez, tout va bien se passer ! 

Le confinement, est-ce plus compliqué lorsque l’on est enfant ou adulte ? 

La situation actuelle est inédite pour tout le monde ! Face à cette situation, chacun réagit à sa manière de par sa construction et son vécu personnel. On peut toutefois noter que les enfants, notamment les plus jeunes, n’ont pas les ressources cognitives pour comprendre ce qui se joue dans leur quotidien et celui de ceux qui les entourent. Ils sont également très sensibles aux émotions des autres, ils ont donc leurs propres émotions et celles qu’ils perçoivent chez leurs parents ou leur fratrie à gérer.

Est-ce qu’on peut vraiment occuper un enfant toute une journée sans mettre le nez dehors ?

Avec Internet, on peut tout faire ! Il est aujourd’hui possible de faire des activités variées tout en restant à l’intérieur. Une fois le travail scolaire effectué, il ne faut pas oublier que les enfants peuvent participer aux gestes quotidiens tels que mettre la table, aider à la préparation des repas, débarrasser son assiette, etc. Gérer le quotidien permet aussi de se sécuriser. Il est important de varier les activités en permettant aux enfants d’avoir des temps calmes et des temps de jeux libres. Il ne faut pas non plus hésiter à les laisser s’ennuyer ! 

enfant pleurs

L’école à la maison ce n’est pas simple pour tout le monde. Comment faire lorsque l’on est dépassé par la situation scolaire ?

L’important est de maintenir une bonne relation parents/enfants et de rester calme. Organiser les activités de la famille en rituels quotidiens rassure tout le monde. Un emploi du temps clair, – et visuel pour les plus petits – peut être construit avec les enfants. Varier les activités scolaires et les moments de détente permettent à l’enfant de s’investir dans les différentes tâches.

Pour les enfants qui refusent ou qui ont du mal à se mettre au travail – parce qu’ils se sentent en vacances par exemple – il faut avant tout communiquer sans envenimer les choses. Si vous remarquez que votre enfant a du mal à rester concentrer pendant une heure de travail scolaire, laisser faire une courte pause. Vous pouvez également varier les supports : cours à la télévision, histoires à la radio… Cela permet d’apprendre de façon plus ludique.

Le confinement met à rude épreuve les fratries, que faire quand les enfants se chamaillent ? 

Ce confinement est idéal pour apprendre à vivre ensemble mais il peut effectivement être source de tensions. Avoir un espace physique à soi permet de se recentrer et faire diminuer ces tensions (cela vaut aussi pour les adultes). Dans un premier temps, permettre aux enfants de s’isoler permet de couper court à la dispute. Il faut ensuite prendre le temps de communiquer avec chacun.e. Il faut valoriser les comportements solidaires et d’entraide dans ce contexte d’isolement. Ils doivent plus largement se sentir compris et écoutés. Proposer par la suite une activité collaborative (manuelle ou sportive) permet alors de resserrer les liens et d’évacuer les tensions.

enfant confinement

Quelles astuces pour permettre aux enfants de mieux vivre le confinement ? 

Il ne faut pas hésiter à communiquer sur la situation, en prenant garde à la façon de le faire. Il est important notamment d’adapter le discours à l’âge de l’enfant en évitant les détails inutiles. Ils sont en sécurité dans leur foyer, il faut avoir des paroles rassurantes, les gestes barrières peuvent également être rappelés.  N’hésitez pas à les laisser s’exprimer, verbaliser leurs inquiétudes tout en prenant le temps de répondre de façon concrète à leurs interrogations.

Un emploi du temps clair avec un cadre et des règles explicites vont rassurer tout le monde et permettre d’avoir une journée bien remplie en variant les activités. Les cabanes, par exemple, peuvent tout à fait rassurer les plus petits qui vont se créer un cocon et un espace à eux. Ils s’y sentent enveloppés et donc sécurisés. Les activités et les jeux collaboratifs permettent également de resserrer les liens entre les membres de la famille et permettre de penser à autre chose.