Do Nothing Club nous enseigne l’art de ralentir

Plutôt que de continuer à courir au quotidien, motivé par le culte de la performance et l’obsession de la productivité, Do Nothing Club nous incite à ralentir. Envolé le sentiment de culpabilité dès que la paresse pointe son nez, à nous d’apprendre à l’embrasser et à prendre du temps pour nous. 

La procrastination, c’est maintenant

© Do Nothing club
© Do Nothing club

 

Lancé en début d’année, Do Nothing Club est un mouvement mêlant conférences, ateliers et découvertes pour tous celles et ceux qui ressentent le besoin d’appuyer sur pause. Bénédicte Hallion, fondatrice du podcast Elementaire Club, et Marion Galtier, fondatrice du studio créatif Bonheur Permanent, ont imaginé ensemble le projet. L’idée ? Mettre en avant des artistes, des artisans ou des entrepreneurs qui savent apprécier chaque moment. Tous les mois, le club met en avant une association et lui reverse une partie des bénéfices de chaque événement et des ventes de la boutique en ligne (qui propose un peignoir siglé, un sweat et un tee-shirt).

Do Nothing Club propose des rendez-vous de 2h30 pour se faire du bien et échanger autour d’un thème comme l’amour propre, l’énergie ou encore les envies professionnelles. Les « expériences » sont ponctuées d’ateliers manuels, de séances de méditation et de sophrologie. En octobre dernier, Bénédicte et Marion ont même inauguré les « slows camps » pendant un week-end de 2 jours en Normandie. Les adeptes de la lenteur pouvaient s’essayer aux balades méditatives, à la poterie et aux voyages hypnotiques notamment. Alors, plus d’excuses : à vous la procrastination !


Plus d’infos sur donothingclub.fr