Home Sweet Home #10 : des idées à faire chez soi

Pour ce mois de février, on vous a préparé un programme entre jeux, méditation et culture. Une sélection pour tous les goûts, à la fois féministe, historique et méditative.

 

Jouer à Dragon Ball FighterZ

Dragon Ball FighterZ
Dragon Ball FighterZ

 

Les fans du célèbre animé attendaient une adaptation vidéoludique digne de ce nom depuis longtemps. Avec Dragon Ball FighterZ, Bandaï Namco Entertainement a enfin exhaussé leurs prières. Et bonne nouvelle : le plan horizontal sur lequel Sangoku pouvait affronter Vegeta délaissé au profit d’arènes en 3D au milieu des années 90 est enfin de retour ! Grâce aux prouesses techniques d’animation et de conception du studio Arc System Works (Guilty Gear, Blaz Blue), DBFZ est aussi beau qu’agréable à jouer. Il n’en fallait pas plus pour raviver la flamme de nos petits cœurs de joueurs.

Dragon Ball FighterZ, Bandaï Namco Entertainement, 69,99 euros sur consoles

 

Méditer avec ses enfants

 

 

Happy Méditation © Marabout
Happy Méditation © Marabout

 

L’immense succès du livre d’Éline Snel Calme et attentif comme une grenouille a démontré que les parents étaient friands de nouvelles méthodes éducatives et pédagogiques. Comme par exemple la méditation. Si vous êtes dans ce cas et que vous cherchez un guide coloré et ludique, Happy méditation de Valérie Marchand est pour vous ! Ce livre de méditation illustré par Youlie Dessine propose des exercices et des jeux de cinq minutes à faire tous les jours avec son enfant. Un programme découpé en quatre grandes thématiques trimestrielles où l’on apprend à marcher comme un escargot, à se lever avec une pensée positive ou encore à colorier en pleine conscience…

Happy méditation de Valérie Marchand, éditions Marabout, 15,90 euros

 

Lire Le Pouvoir de Naomi Alderman

Le Pouvoir de Naomi Alderman
Le Pouvoir de Naomi Alderman

 

Vous avez aimé (re)découvrir l’œuvre féministe de Margaret Atwood avec la diffusion de la première saison de La Servante écarlate ? Vous aimerez sûrement Le Pouvoir de Naomi Alderman. Succès littéraire en Angleterre, ce très bon roman raconte la soudaine domination des femmes sur les hommes. Dotées du « pouvoir » d’envoyer des décharges électriques, se défendre et donc de tuer si nécessaire, les femmes ne sont plus le « sexe faible ». Une excellente fiction spéculative, entraînante et facile à lire et qui répond à la perfection à l’actualité, à l’heure du scandale Weinstein. Le matriarcat vaut-il mieux que le patriarcat ? Réponse dans 400 pages.

Le Pouvoir de Naomi Alderman, Calmann Levy, 21,50 euros

 

Écouter le podcast Quoi de meuf

podcast Quoi de meuf
Quoi de meuf

 

Dans la famille podcast, je demande la meuf. La newsletter féministe et intersectionnelle Quoi de meuf a lancé en octobre dernier son podcast chez Nouvelles écoutes. Une conversation d’une quarantaine de minutes entre Clémentine Gallot et Mélanie Wanga sur le féminisme, la pop culture, le patriarcat ou encore la littérature. Toutes les trois semaines, les deux journalistes abordent un thème central : la littérature jeunesse, les sorcières ou encore le body-positive. En annexe, elles proposent également d’excellentes recommandations de lectures, de séries ou d’articles. Parfait pour se remplir la tête.

Quoi de meuf chez Nouvelles écoutes

 

Découvrir le jeu Les Poilus

Les Poilus
Les Poilus

 

Vous êtes Félix Moreau, Gustave Bidau ou encore Charles Saulière. Et ensemble, malgré les coups durs, les bombes et la météo, vous devez gagner la guerre. Jeu de cartes coopératif, Les Poilus fait référence à la Première Guerre mondiale, à laquelle il rend un hommage sensible. Complexe et immersif, le jeu, dessiné à l’époque par Tignous (décédé lors de l’attaque de Charlie Hebdo) se joue à partir de deux personnes et dès 10 ans. Comptez une trentaine de minutes par partie et quelques batailles perdues avant de remporter la guerre.

Les Poilus, Sweet Games, 19,50 euros