Home sweet home #17 : des idées à faire chez soi

Retour à la maison après de longues semaines à se dorer la croupe à la Ciotat. Pour cette rentrée bien chargée, on vous a préparé un programme aux petits oignons. Roman d’apprentissage, jeu vidéo, série féministe, yoga… Après ça, promis, vous serez heureux d’être rentré !

 

On binge la série Dietland

affiche de la série dietland
Dietland © AMC

 

It’s raining men ! Alleuia ! It’s raining men. Dans cette incroyable série, il pleut des hommes… morts. Série hautement féministe, Dietland raconte le parcours d’Alicia Kettle (Joy Nash), nègre pour une rédactrice en chef de mode anorexique (Julianna Margulies). Alors qu’Alicia cherche désespérément à perdre du poids, elle est contactée par un groupuscule de terroristes féministes. C’est drôle, parfois dramatique, barré, énervé et très bien écrit. La télé américaine à l’ère #Metoo n’a pas fini de nous surprendre.

Dietland, saison 1 sur AMC

 

On se passionne pour Zadie Smith

portrait de Zadie Smith par Jillian Tamaki
©Zadie Smith by Jillian Tamaki NYT Nov. 19, 2016. Source : Flickr / CC BY-SA 2.0

 

Impossible de passer à côté de la rentrée littéraire 2018. D’autant que le cru de cette année est particulièrement riche. Parmi les étals, le nouveau roman de l’écrivaine britannique Zadie Smith, Swing Time, raconte la rencontre dans un cours de danse de deux fillettes métisses. Dans ce quartier populaire du Nord-Ouest de Londres, Tracey et la narratrice virevoltent et bondissent comme leur idole Fred Astaire. Elles se passent en boucle les VHS, connaissant les chorégraphies par cœur et se rêvent ailleurs. Souvent comparé à la saga d’Elena Ferrante qui retrace également le parcours de deux jeunes amies, le Swing Time de Zadie Smith transcende pourtant le genre du roman d’apprentissage pour explorer des territoires plus actuels : la couleur de peau, le féminisme, le déterminisme social…

Swing time de Zadie Smith chez Gallimard, 23,50 euros

 

On joue pour comprendre la charge mentale

capture d'écran deconstructeam
© deconstructeam

 

Souvenez-vous, en mai 2017 la dessinatrice Emma sortait la charge mentale de son anonymat. On y « apprenait » l’importance d’une répartition des tâches équitable. Même objectif pour le studio espagnol Deconstructeam qui a imaginé un jeu vidéo gratuit pour sensibiliser sur la question de l’égalité hommes-femmes. Dans Behind Every Great One, on incarne Victorine, une femme au foyer mariée à Gabriel, un célèbre artiste. La journée est bien remplie : on arrose les plantes, on fait à manger, on passe l’aspirateur… Tout va bien jusqu’à ce que Gabriel, à l’heure du dîner, pointe avec minutie la moindre erreur de Victorine.

Behind Every Great One de Deconstructeam, gratuit, uniquement sur Windows

 

On s’essaye au Yin Yoga

 

position de yin yoga
©Photo by Dominic Lowyears on Unsplash

 

L’excellente collection Zéro Blabla des éditions Marabout publie pour la rentrée un initiation au Yin Yoga. Une pratique encore peu connue du grand public et pourtant parfaite pour les citadins puisqu’elle vise avant toute chose le lâcher-prise. Relaxation, détente, souplesse : le Yin Yoga tire son nom de la tradition chinoise taoïste du Yin et du Yang. En pratique, il est très différent des autres formes de yoga. Ici, pas d’enchaînement, mais des postures au sol que l’on garde pendant de longues minutes – entre trois et cinq minutes (ce qui est plutôt long en yoga). Aidé de props (coussins, bloster, brique), on relâche ses muscles et on tente de rester immobile pour stimuler les tissus en profondeur. Ne jugez pas trop vite sa douceur, malgré son côté zen, le Yin Yoga est redoutable pour gagner en souplesse et délier les articulations…

Yin Yoga, collection Zéro Blabla des éditions Marabout, 5,90 euros

 

On retrouve Esther

© Riad Sattouf

 

Esther a 9 ans. Elle parle vite, dit des gros mots, est plutôt populaire dans son école et son film préféré au monde, c’est Raiponce. Adaptée de la bande-dessinée du même nom, la série animée Les Cahiers d’Esther raconte le quotidien d’une fillette à Paris dans les années 2010. Chaque épisode de deux minutes correspond fidèlement à une planche du premier tome. Comme souvent chez Riad Sattouf, on évoque des questions sociétales avec humour et dérision. C’est mignon, drôle et cinglant.

Les Cahiers d’Esther sur Canal+ en clair du lundi au jeudi à 20 h 55