Home sweet home #18 : des idées à faire chez soi

C’est officiel, l’automne est de retour. Et avec lui, les dimanches sous la pluie, les pulls en mohair, les bottes en caoutchouc et la flemme de sortir de chez soi. Pour vous accompagner dans votre paresse automnale, voici quelques idées d’occupation.

 

On dévore les livres de la Goutte d’Or

Judy, Lola, Sofia et moi de Robin D'Angelo
Judy, Lola, Sofia et moi © Goutte d’Or
Alors qu’ils habitent dans le même immeuble dans le 18e, Clara Tellier Savary, Geoffrey Le Guilcher et Johann Zarca décident, un jour, de monter leur maison d’édition. Une idée folle lancée entre potes, tous les trois trentenaires, journalistes et écrivains. Nous sommes alors en 2016. « À l’origine du projet : l’envie de publier des livres d’immersion qui emmènent le lecteur pour une virée dans des univers de marge, mal connus et fantasmés. » Les trois premiers livres viendront sceller le genre de la maison :  celui de Geoffrey, Steak machine sur les abattoirs, celui de Johann sur le Paris underground et celui très remarqué de Gabrielle Deydier sur la grossophobie.
Trois immenses ouvrages entre non fiction narrative et littérature du réel. Leur dernier opus (le sixième !) : Judy, Lola, Sofia et moi représente un an d’immersion dans le porno amateur français.

Les Éditions de la Goutte d’Or

 

On s’éclaire à la bougie

Bougie
Ensemble © Lyloutte studio

 

« Ensemble, c’est la volonté d’embellir le monde en réinventant des objets du quotidien ». La profession de foi de We are Ensemble ne donne pas que bonne conscience. Elle est le signal fort que la nouvelle génération ne produit ni ne consomme comme avant. Mobilisées et militantes, les jeunes marques comme Ensemble réinventent notre manière d’acheter. Pour certaines, il s’agira de venir en aide financièrement à une association, participer au développement durable ou encore réinsérer des personnes en difficulté…

Une économie sociale et solidaire débordante d’invention et d’ambition. Ensemble propose sur son e-shop et dans une sélection de boutiques des bougies au design minimaliste, 100% naturelles et élaborées à Grasse. Le point fort ? A chaque  achat (comptez 42 euros pour une bougie), la marque reverse une partie de ses bénéfices à une association. A l’heure où nous écrivons ses lignes, près de 672 euros ont été offerts à Led by Her, une association qui vient en aide aux femmes victimes de violence grâce à l’entrepreneuriat.

Ensemble, 42 euros

 

On rêve devant les films de Salomon Ligthelm

capture d'écran de Underwaterfall de Salomon Ligthelm
capture d’écran de Underwaterfall de Salomon Ligthelm

 

Il a le physique d’un acteur américain, c’est vrai. Pourtant, Salomon est plus volontiers derrière que devant la caméra. Réalisateur ultra primé, le New-Yorkais conçoit de sublimes clips pour différents groupes et styles. Parmi sa liste de « clients », on retrouve ainsi Young Fathers, le songwriter anglais Bearcrubs ou encore le trio de shoegazing Daughter. Mais c’est surtout ses projets personnels qui font le buzz. Il suffit de regarder les trois (trop courtes) minutes de sa video Pater Noster pour se rendre compte de l’immense talent de poète de Salomon. Inspiré par les écrits de John Bunyan, Pater Noster explore en images et par touches abstraites l’itinéraire d’un couple. La voix de Tom O’Bedlam irrigue chaque plan, chaque couleur, chaque contraste exploré par le réalisateur. C’est à la fois sombre et aérien.

On se met au batch-cooking d’automne

Batch Cooking
Batch Cooking © Marabout

 

Au quoi ?! En français, le batch-cooking signifie littéralement la cuisine par lots ou par fournées. Il consiste en gros à cuisiner les ingrédients de ses futurs repas à l’avance. Plutôt que de vous plaindre de dépenser votre salaire à l’heure du déjeuner ou d’avaler toujours la même chose le soir, vous préparez votre lunchbox. Le week-end, en somme : vous batch-cookez. Première étape (après les courses) : choisir les menus de la semaine.

Ensuite, en fonction des repas envisagés : on cuit le riz, le quinoa ou les pâtes, on épluche les courgettes, on rissole les pommes de terre. Un système qui a plusieurs avantages. On économise, on diversifie plus facilement son alimentation et surtout on résiste à l’envie de dîner dehors. Idéal donc pour celles et ceux qui ont  la flemme de passer leur soirée aux fourneaux après une grosse journée au bureau.

Deux ouvrages pour vous aider : Mes premiers pas en batch-cooking de Kéda Black aux éditions Marabout et La Révolution du batch-cooking de Anne Loiseau chez Larousse