Home sweet home #20 : des idées à faire chez soi

Décembre : le mois du cocooning par excellence. Quitte à payer une facture d’électricité délirante à cause de votre chauffage d’appoint, autant en profiter et squatter son canapé. Voici donc quelques activités et idées à faire à la maison. La vie est plus belle en pyjama. 

 

Se cultiver avec C’est une autre histoire

Derrière cette très instruite chaîne youtube, on retrouve Manon Bril, une docteur en histoire contemporaine devenue « célèbre » (presque 200K abonnés sur sa page YouTube) en proposant des vidéos de vulgarisation « éventuellement vulgaire » de l’histoire. Avec beaucoup d’humour et un certain grain de folie, la youtubeuse raconte l’histoire face caméra et à sa manière. D’ailleurs, toute la mythologie grecque y passe : Prométhée et Pandore, Persée et Méduse, le mythe de Pygmalion ou encore Dionysos. La jeune historienne abreuve ses vidéos de détails croustillants et d’anecdotes fleuries et offre ainsi de nombreuses clefs et éclairages pour déchiffrer de nombreux chefs-d’œuvre. Depuis peu, Manon raconte également l’Europe (Barcelone, Bucarest, Athènes), mais ça, c’est une autre histoire…

C’est une autre histoire 

 

Mourir de rire avec Dr Pilule

Docteur pilule jeu de cartes
© DR

 

Jeu d’ambiance totalement déjanté, Docteur Pilule invite les joueurs à une thérapie par le rire. Après avoir ouvert la boîte du jeu, disposé le plateau et les différentes cartes (des pilules rouges et bleues) sur la table, on se met par équipe de deux : un malade et son ami imaginaire. Vous pouvez jouer à 4 comme à 10. Le but du jeu ? Faire deviner le maximum de mots à son équipier.

Mais contrairement au Times Up, les joueurs ne sont pas limités à un mot ou au mime. Ici, ils doivent respecter les commandes des cartes tirées en début de tour. Une pilule bleue qui vous oblige, par exemple, à parler comme si vous aviez un cheveu sur la langue et une pilule rouge qui vous invite à tapoter sur la main de votre ami imaginaire. À chaque mot deviné, vous avancez d’une case. Attention aux effets secondaires !

Docteur Pilule, 20 euros 

 

Pleurer devant Kidding

Kidding / Showtime

 

Marionnettiste pour enfants et célébrité du petit écran, Mr. Pickles (Jim Carrey) souffre de la mort prématurée de son fils, Phil. Écrite par Dave Holstein (Weeds) et réalisée par le génial Michel Gondry, dont on retrouve dès le générique la patte si célèbre, la série Kidding est un petit bijou tragicomique. Séparé de sa femme, en deuil, Jeff Pickles peine à reprendre le chemin de sa vie. Il décide alors d’évacuer un peu de sa souffrance en dédiant un épisode de son émission à expliquer aux enfants ce que signifie vraiment la mort. Un sujet que son père producteur et aveugle à la tristesse de son fils lui proscrit formellement.

Le synopsis pourra en effrayer plus d’un et c’est compréhensible, la série n’en est pas moins un petit bijou télévisuel. À la fois mélancolique, loufoque et poétique, Kidding offre à Jim Carrey un partition sensible, un rôle de clown blanc capable de nous faire rire et pleurer en même temps.

Kidding de Dave Holstein par Michel Gondry, saison 1, 10 épisodes sur Canal+ Séries

 

Savourer Chiisakobé

Chiisakobé

 

Alors qu’il est en déplacement à Kamakura, Shigeji, jeune charpentier barbu apprend  que ses parents et l’entreprise familiale ont disparu dans un incendie. Rêveur, plus porté sur les voyages que sur les chantiers, il va devoir reprendre le chemin tracé par son père. Pour cela, il s’allie à Ritsu, une amie d’enfance retrouvée à Tokyo et qu’il embauche comme assistante.

Adapté librement du roman de Shûgorô Yamamoto par Minetarô Mochizuki, le magnifique manga Chiisakobé transpose l’histoire de Shibeji dans le Japon contemporain. Publiée dans le magazine Big Comic Spirits puis par l’éditeur Shōgakukan, elle se déplie en quatre volumes. On compare souvent le trait pop de Minetarô Mochizuki à l’univers de Wes Anderson. Ouvrez le manga, vous comprendrez tout de suite la référence.

Chiisakobé, 15 euros aux éditions du Lézard noir

 

Feuilleter Dim Dam Dom

lire Dim Dam Dom, idées à faire à la maison
nouveau magazine Dim Dam Dom

 

Qu’on se le dise, la presse écrite payante n’est pas morte. Nouvelle venue dans la galaxie des magazines papiers, la très jolie revue Dim Dam Dom est apparue en kiosque mi-novembre. Une couverture rose et un logo géométrique pour parler de slow living. En un mot, de contemplation et de reconnexion avec soi et avec le monde qui nous entoure.

À la tête de ce nouveau magazine féminin, un homme, Laurent Blanc, déjà connu pour les titres Ideat et The Good Life, et une femme, la rédactrice en chef Giovanna Castelli. Ensemble, ils ont imaginé 338 pages où l’on  parle de rouge à lèvres éco-responsable, de Guillermo Santomà ou encore de bibliothèques finlandaises. Des histoires et des portraits en papier glacé pour « mieux se désaliéner de la vie urbaine et rompre avec un quotidien oppressant et ultra-connecté ». Une lecture intelligente qui vous éloignera un temps de l’écran de votre smartphone.

Dim Dam Dom, en kiosques, 5,90 euros