Home sweet home #30 : des idées à faire chez soi

Une série audio à écouter dans le noir, un jeu de société où l’on zigouille des célébrités et un jeu vidéo post apocalyptique… Notre sélection du mois fait honneur aux zombies du mois de novembre !

Podcast politique : L’Employé

l'employé podcast
© spotify

 

Le podcast narratif a de beaux jours devant lui. La preuve avec la dernière super production de Spotify : L’Employé. Lancée le 21 octobre dernier, cette série audio découpée en huit épisodes d’une vingtaine de minutes met en scène un homme « L’Employé »  (Raphaël Personnaz) dans une série d’interrogatoires.  Une manifestante, un soldat, un prêtre…  Des conversations houleuses qui mettent en lumière l’état totalitaire dans lequel les personnages évoluent et la tension qui en découle. Si l’on salue la prouesse technique (Spotify a misé sur une technologie binaurale) : le son est impeccable, certains épisodes sonnent parfois un peu faux. On vous recommande chaudement d’écouter le podcast avec un casque et de préférence dans un endroit calme. Notre épisode préféré est résolument celui avec  Thibault de Montalembert, et le vôtre ?

L’Employé, exclusivement sur Spotify 

Quart d’heure morbide  : La Petite mort

La petite mort jeu de société
© Lumberjacks Studio

 

La boîte en forme de cercueil annonce la couleur. Dans ce jeu de société, vous allez voir la mort de près. Mieux, vous allez l’incarner. Réalisé par François Bachelart et dessiné par le génial Davy Mourier, La Petite mort invite les joueurs (de 2 à 4) à décrocher leur diplôme de Fauche. Le but du jeu sera donc d’accompagner ses personnages (Coluche, David Bowie, Gandhi) jusqu’à leur «belle mort», voir même à les tuer à coup de cartes bien senties. Michael Jackson fera-t-il un AVC ? Harry Potter finira-t-il sur la potence ? Ce jeu funeste et pourtant très drôle – édité par Lumberjacks Studio – vous occupera une petite vingtaine de minutes.

La Petite mort, Lumberjacks Studio, 22,50 euros 

Jeu vidéo post-apocalyptique : Inside

Inside jeu vidéo
© Playdead

 

Édité par le studio danois Playdead, Inside est assurément l’un des plus beaux et plus mystérieux jeu vidéo auquel il nous ait été donné de jouer depuis un moment.  À peine lancé, l’immersion est totale. Sur l’écran, aucune introduction, aucune cinématique ou dialogue n’explique le contexte de l’histoire : le jeu nous met immédiatement dans la peau d’un jeune garçon pull rouge et coupe courte dans un décor plongé dans la pénombre. Il faut avancer, éviter les obstacles, grimper aux échelles. Le seul mode de déplacement étant latéral, on distingue au fur et à mesure – et avec plus ou moins de facilité – les épreuves qui nous feront découvrir ce paysage peuplé de chiens féroces, d’humains zombies et de sous-marins.  Ne vous fiez pas aux apparences, malgré sa prise en main extrêmement simple, Inside mettra vos nerfs à rude épreuve.

Inside par Playdead,  PC, PlayStation 4, Xbox One, Switch et iOS