Quels sont les quartiers où il aurait fallu investir à Paris ?

Jusqu’où iront les prix de l’immobilier parisien ? Si, année après année, ils ne cessent de monter, la hausse des prix dans la capitale est encore plus flagrante lorsque l’on compare le coût d’un logement ancien en 2018 et en 2008.

Ainsi, par exemple, il y a 10 ans, la ville ne comptait aucun arrondissement dont le prix au m² moyen dépassait les 10 000 euros. C’est aujourd’hui chose faîte avec le 1er arrondissement (12 060 €/m² en moyenne), le 2ème (10 280 €/m²), le 3ème (10 990 €/m²), le 4ème (11 920 €/m²), le 5ème ( 11 390 €/m²), le 6ème (12 250 €/m²) et le 7ème (11 760 €/m²).

Les prix étaient d’ailleurs si bas par rapport à aujourd’hui qu’il y a à peine une décennie, six arrondissements (les 10ème, 12ème, 13ème, 18ème, 19ème et 20ème) affichaient des prix moyens au m² sous la barre des 6 000 €/m². Impensable aujourd’hui.

Les quartiers où il fallait investir

© Robin Benzrihem on Unsplash

 

La hausse des prix n’a d’ailleurs pas impacté tous les quartiers parisiens de la même manière. Ils ont ainsi davantage augmenté dans le 10e arrondissement, passant de 5 560 €/m² à 8 480 €/m², que dans les arrondissements centraux comme le 7e (9 280 €/m² en 2008 pour 11 760 €/m² en 2018). L’est et le nord du territoire ont été particulièrement dynamiques en terme de hausse des prix. Une réalité que l’on constate encore. Dans leur dernière note de conjoncture, les notaire de Paris Île-de-France observent par exemple qu’en seulement un an, les prix ont gonflé de plus de 8 % dans les 17, 18 et 19e arrondissements alors qu’ils progressent de moins de 5 % dans les arrondissements centraux.

Reste à savoir où s’arrêtera la hausse des prix dans la capitale. Si on les observe quartier par quartier, on atteint en 2018 des sommes parfois délirantes dans l’ancien. « Pour les quartiers de Paris, les prix les plus élevés sont enregistrés à 14.490 euros/m² à Odéon (6e), à 13.740 euros/m² à Saint-Germain-des-Prés (6e) et à 13.640 euros/m² à Monnaie (6e) », précisent les notaires. Le dynamisme encore fort du marché laisse présager des hausses à venir. De quoi faire trembler les portefeuilles des futurs acquéreurs…