Les meilleures bandes dessinées récentes

Des sorties de bandes dessinées, il y en a beaucoup. Toute l’année, tout le temps. Difficile de tout lire mais pas impossible de faire une liste des lectures les plus marquantes à recommander. Les styles de dessins sont très différents et les histoires ne sont jamais les mêmes, c’est un vrai kaléidoscope de couleurs et de noir et blanc. Pour les fans de bandes dessinées, les noms d’éditeurs parleront, les cursus des auteurs également. Pour ceux qui s’y connaissent moins et souhaitent faire de belles découvertes, le récapitulatif vous est ouvert, pour trouver votre bonheur.

Andy, un conte de faits, Casterman

@Casterman

Andy Warhol a été un pilier central de l’art du XXe siècle. Conspué, porté aux nues, critiqué, adulé, il a émis des propositions iconoclastes qui ont fait parler de lui tout au long du siècle. Mais qui était l’homme, le vrai, issu d’une famille d’Europe de l’Est dont le véritable nom dit beaucoup sur sa complexité ? La BD Andy, un conte de faits offre un éclairage aussi fouillé que précis sur une vie marquée par quelques névroses, des idées fulgurantes, beaucoup de phobies et des rencontres nombreuses. Lou Reed, David Bowie et toute une horde de personnages haut en couleurs hantent les plus de 500 pages d’une BD qui se lit au long court pour en saisir toutes les nuances.

Indélébiles, Luz, Futuropolis

@Futuropolis

 

Charlie Hebdo, le nom parle à tout le monde depuis les tragiques événements du 7 janvier 2015. Mais si les noms parlent, Luz a lui intimement connu chacun des disparus. Il les évoque avec humeur et humour dans une BD qui retrace toutes ses aventures partagées dans les bureaux enfumés du journal satirique. Cabu, Wolinski, Charb et tous les autres sont invoqués sans apitoiement mais avec truculence dans une BD qui se déguste avec plaisir. Pas de meilleur hommage que celui d’un proche qui se souvient des très bons moments passés ensemble, les prises de bec, les disputes, mais aussi les verres partagés. Une BD indispensable.

Malaterre, Pierre-Henri Gomont, Dargaud

Dargaud

 

 

Quels que soient les supports internet consacrés à la BD, cet ouvrage est unanimement acclamé, et on comprend vite pourquoi. Cette vie de descendant de colons décidé à faire revivre l’exploitation familiale au cœur de la jungle malgré les embûches et les difficultés est passionnante. La vie de Gabriel Lesaffre a tout du roman, lui que sa jeunesse inconséquente destinait plutôt à un destin de marginal sans le sou et qui reprend le dessus pour réaliser un doux rêve et léguer le fruit de ses succès à ses enfants. La BD suit trois destins avec autant de tendresse que de cruauté. Un grand moment de lecture.

Concerto pour main gauche, Yann Damezin, La Boîte à Bulles

@LaBoiteàBulles

 

Les pianistes amateurs ou exercés connaissent bien le Concerto pour main gauche de Ravel. Mais savent-ils qu’il avait été commandé par Paul Wittgenstein, riche héritier et pianiste amputé du bras droit durant la Grande Guerre ? Personnage aussi étrange qu’antipathique, il a fréquenté les plus grandes scènes du monde et le dessinateur en offre une BD foisonnante de détails et de dessins abracadabrants. La lecture est passionnante pour un tour d’horizon fantasque de l’histoire du XXe siècle. Une bande dessinée à recommander pour s’aérer l’esprit.

Le retour à la terre, Tome 6, par Jean-Marc Ferri et Manu Larcenet, Dargaud

 

meilleures bandes dessinées
©Dargaud

 

Manu Larcenet a connu son heure de gloire au début des années 2000 avec quelques BDs qui ont marqué ses fans, notamment Le combat ordinaire. Associé à son compère Jean-Yves Ferri, il revient avec le tome 6 du Retour à la terre. Un personnage fortement inspiré de Larcenet part s’installer à la campagne avec femme et chat. Le décalage entre l’urbain et les campagnards est raconté avec humour et tendresse. Quand la descendance arrive, les descriptions se font croquignolettes.  Le personnage de Manu recherche son père sur Internet et arrête la bande dessinée, la vie reprend ses droits et son déroulé est savoureux. Le 6e tome est au niveau des épisodes antérieurs !

90 ans de Jodorowsky, les humanoïdes associés

meilleures bandes dessinées
©LesHumanoïdesAssociés

 

 

 

Alejandro Jodorowsky a une vie aussi riche qu’iconoclaste. Les Humanoïdes Associés décident de lui rendre un bel hommage à l’occasion de ses 90 ans avec pas moins de 12 gros volumes regroupant l’ensemble de ses contributions. Le premier tome est majoritairement consacré à l’Incal, BD scénarisée par le colosse chilien en compagnie du légendaire Moebius. L’occasion de revivre les aventures aussi désopilantes qu’incessantes de Difool dans un univers futuriste qui ne fait pas forcément rêver. Douze tomes, ça se mérite, à vous de voir.

L’arabe du futur, tome 4, Riad Sattouf, Allary Editions

meilleures bandes dessinées
©AllaryEditions

Riad Sattouf s’est fait connaitre du grand public avec quelques séries aussi comiques que satiriques. Pascal Brutal, La vie secrète des jeunes, l’auteur a fini par percer plus largement et se raconte maintenant dans une BD qui le met en scène enfant en compagnie de ses parents. Entre France et Syrie, la BD l’emmène à la rencontre des familles paternelles au bled et maternelles en Bretagne. Le décalage est immense pour le jeune homme encore innocent mais déjà doué pour le dessin. Le 4e tome est aussi passionnant que les 3 premiers, il est donc temps de s’y mettre !

Si je t’oublie Alexandrie, par Jérémie Dres, Steinkis

meilleures bandes dessinées
©Steinkis

 

La ville d’Alexandrie est entourée d’une aura quasi mythologique. Ville au carrefour des civilisations, elle a souvent brassée des populations d’origines diverses, les amalgamant bon an mal an pour des mélanges savoureux. Mais la population juive a fui durant le XXe siècle suite aux événements politiques, laissant derrière elle des bâtiments et des souvenirs. L’auteur tente de reconstituer l’histoire de ses ancêtres pour mieux connaitre ses origines autant que leurs vies. La BD se suit comme un voyage temporel plein de charme, à lire absolument.

Psychotique, Jacques Mathis et Sylvain Dorange, La Boîte à Bulles

meilleures bandes dessinées
©LaBoîteàBulles

Beaucoup se demandent, que se passe-t-il dans la tête d’un bipolaire, d’un dépressif ou d’un maniaque ? Sylvain Dorang propose quelques clés en retraçant la vie de Jacques Mathis, auteur d’une grave période troublée par la maladie. La BD se lit avec un léger questionnement tant les événements relatés semblent tout à fait vrais mais également largement incroyables. C’est pourtant cela la vie d’un malade, des moments de profond abattement et des périodes de folie euphorique, sans ordre, tout mélangé. Une BD comme une plongée dans les méandres de l’esprit humain.

Renoir de père en fils, Jan Lemonnier et Eddy Simon, 21g

meilleures bandes dessinées
©21g

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Renoir fut un célèbre réalisateur de films, son père Auguste fut un peintre à la renommée encore entière. Leurs vies se sont croisées pour des influences significatives dans les deux sens. Il faut croire que le gène du génie était vivace dans la famille tant chacun a pu creuser le sillon de son art jusqu’à devenir des influences majeures dans leurs arts respectifs. La BD se lit comme une autobiographie joliment dessinée dans une collection qui aime multiplier les biographies d’hommes illustres. Un beau moment d’histoire à partager.


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !